Merci à nos fidèles partenaires qui soutiennent ce site!

    Merci à nos fidèles partenaires qui soutiennent ce site!

Olivier Burri au départ du Rallye International du Valais

L'octuple vainqueur du Rallye International du Valais, Olivier Burri, sera une nouvelle fois au départ de la classique valaisanne. Après une expérience qui l'a laissé sur sa faim l'an dernier en Hyundai i20 R5 (abandon), le pilote de Belprahon tentera cette année de conjurer le mauvais sort en prenant le volant de la Skoda Fabia R5 qui l'a emmené sur la plus haute marche du podium en Italie il y a quelques semaines. "Roger (Tuning) a été cool et a voulu que l'on fasse perdurer l'expérience du 971 en Italie" explique le pilote bernois qui confirme du même coup la nouvelle publiée sur le site officiel du Tour European Rally dont fait partie le Rallye International du Valais. Et même si Olivier a déjà derrière lui 8 succès sur ces routes, il reste modeste et ne veut pas aller trop vite en besogne. "On y va pour le fun. A la base c'était pas du tout prévu et ça s'est rajouté à notre programme, donc c'est une belle opportunité" explique celui qui avait pourtant promis à son fils de ne pas faire de rallyes en même temps que lui, sur une voiture de la même catégorie. Il n'aura pas tenu la promesse mais peu importe, le spectacle promet d'être grandiose sur les routes valaisannes du 26 au 28 octobre avec la Skoda Fabia R5 d'Olivier Burri et les nombreuses autres R5 annoncées au départ. "Reste plus qu'à espérer du dégueulasse avec de la pluie et de la boue... histoire de pas trop jouer aux pistards" termine Olivier qui sera accompagné pour l'occasion par Stéphane Rey.

22219983 1807983475908875 7431859421177219453 o
Photo DTV Rally, Frenky di Stefano

E-mail

Le Clio R3T Alps Trophy se jouera sur les routes valaisannes

Dernier rendez-vous du calendrier du Clio R3T Alps Trophy 2017, le Rallye International du Valais s’annonce endiablé. Six équipages seront au départ de l’épreuve à Martigny le 27 octobre pour deux jours de course et 204 km de chronos exigeants tracés dans le cadre unique du Valais. Parmi eux, les deux prétendants à la victoire finale du Clio R3T Alps Trophy 2017, les actuels leaders français Olivier Courtois – Hubert Risser et leurs contradicteurs, Ismaël Vuistiner – Florine Kummer.          
Si le duo alsacien occupe le premier rang au moment d’aborder le Rallye International du Valais rien n’est acquis. Avec 10 petits points d’avance sur leur unique concurrent, tout est plus ouvert que jamais ! Ismaël Vuistiner – Florine Kummer évoluent à domicile, sur un rallye qu’ils ont disputé à plusieurs reprises et qui débute cette année par la spéciale de Chalais – Vercorin où réside le pilote valaisan. Face à lui, Olivier Courtois peut s’appuyer sur son immense expérience de la discipline mais doit regretter d’avoir fait l’impasse sur le Rallye International du Valais l’an dernier. Il connait toutefois le terrain pour avoir disputé l’épreuve en 2015. C’est donc à un somptueux duel, à l’issue incertaine, que vont se livrer les prétendants au titre à qui sera attribué en dotation la participation au Rallye Monte-Carlo 2018 sur la Clio R3T officielle de Renault Suisse.       
En arbitre, également à domicile puisque le pilote réside à Grône en Valais, les Champions Suisse Rallye Junior 2016 sur la Clio R3T officielle de Renault Suisse. Le duo étrennera une auto mise à sa disposition en dotation de son titre l’an dernier. La Clio R3T est préparée et exploitée techniquement par Chazel Technologie Course, chaussée de pneumatiques Michelin particulièrement efficace sur ce terrain et bénéficie d’un moteur alimenté par la très performante essence de compétition TBX 6 R5 développée par ETS Racing Fuels. Une monture en tous points identiques à celles de l’ensemble des concurrents et d’une redoutable efficacité. Vainqueurs lors du dernier Rallye du Chablais, Aurélien Devanthéry – Michaël Volluz s’élancent en favoris pour remporter l’épreuve, d’autant qu’ils n’ont aucune pression contrairement à leurs comparses Olivier Courtois et Ismaël Vuistiner.    
Troisième du classement général du Clio R3T Alps Trophy, Philippe Broussoux – Jessica Cornuz entendent préserver leur position. Pour se faire ils doivent faire preuve d’une constance qu’ils ont démontrés tout au long de la saison. En perpétuelle progression, les vaudois comptent un pécule confortable en leur faveur mais la moindre erreur pourrait profiter à Aurélien Devanthéry – Michaël Volluz. Ils devront également contenir les velléités de Jean-Pierre Gatti – Bertrand Chagot, présents pour la troisième fois en Valais, et sur les nouveaux-venus dans la série, les valaisans de Nendaz, Martial Praz – Samantha Rossier. Si le pilote d’Annecy, Jean-Pierre Gatti, est en capacité de ravir de précieux points, Martial Praz a les capacités de réaliser une très bonne prestation à domicile. Le pilote de Nendaz a pris la mesure de la Clio R3T lors du Rallye du Chablais et a laissé entrevoir un potentiel intéressant.
La manche de clôture du Clio R3T Alps Trophy s’annonce passionnante et est à suivre avec attention. S’il est certain que les passionnés vont se masser sur le bord des épreuves spéciales, les nouveaux organisateurs du Rallye International du Valais propose une animation exceptionnelle durant toute la journée du vendredi 27 octobre aux Casernes de Sion. Si les équipages disputeront à deux reprises cette spéciale en boucle à 12h30 et 17h30, un show exceptionnel réunissant 90 véhicules de compétition retraçant 60 ans d’histoire de rallye automobile et 40 ans de 24 Heures du Mans, est proposé dès 8h00 le matin et durant l’intégralité de la journée. Une occasion unique de voir évoluer en démonstration une partie de ces autos mythiques ! Infos et billetterie en cliquant sur www.riv.ch/fr/rmse.

Vuistiner Ismaël Chablais 2017 BA Copier
Photo : Baptiste Aebi

E-mail

Toedtli satisfait de son week-end catalan

A l'occasion du Rallye d'Espagne WRC, Jérémie Toedtli a repris le volant de sa Skoda Fabia R5 afin de tester un rallye mixte, terre et asphalte et se préparer également comme il se doit pour la prochaine grosse échéance, à savoir le Rallye International du Valais à la fin octobre. Dans cette optique de préparation, le pilote neuchâtelois a pris part à l'épreuve avec la Fabia R5 d'Easy Rally, face à une concurrence importante et féroce. Au final, le pilote se dit satisfait dans l'ensemble selon son bilan publié sur sa page Facebook. Il reste néanmoins sur sa faim avec une entame de qualité mais un finish qui lui a posé quelques soucis. "Dans la 3ème spéciale (du dernier jour), nous nous faisons piéger sur un freinage à cause d'une note inadaptée. Heureusement, seule la carrosserie a été touchée et nous avons pu franchir le podium d'arrivée à la 12ème place de notre catégorie" explique le jeune pilote sur sa page. Ses progrès sont intéressants, surtout que le pilote suisse effectuait sa première tentative sur terre en WRC et il a pointé jusqu'à la 9ème place de sa catégorie à un certain moment donné. "Nous espérons revenir très vite pour apprendre au plus haut niveau" conclut l'helvète qui sera au départ de la dernière manche du calendrier suisse les 27 et 28 octobre au volant de la Fabia R5 qu'il avait emmenée l'an dernier sur la troisième marche du podium scratch, alors qu'il s'agissait de son premier rallye avec une voiture de cette catégorie.

22219821 1254605474645058 3581622165489405850 o
Photo : Jérémie Toedtli Rallye Page Facebook

E-mail

La nouvelle formule du Rallye International du Valais séduit

Depuis le 1er janvier, l'Association du Rallye du Valais a repris l'organisation de l'épreuve reine du Vieux-Pays. Parmi eux, deux spécialistes de l'organisation d'events en romandie, Cédric Borboën, fondateur du Forum Economique Romand et Corinne Rimet-Baume, secrétaire générale du Tour de Romandie. Spécialisé dans l'organisation d'events, ils ont décidé de mettre les petits plats dans les grands pour cette grande première à la tête du Rallye International du Valais. "Dans une volonté de développement et de communication hors des frontières valaisannes, nous avons laissé de côté l'abréviation RIV qui était d'ailleurs l'ancien logo pour revenir à l'appellation complète, le Rallye International du Valais afin que celui-ci soit reconnu à travers toute la Romandie" explique Cédric Borboën, directeur général du rallye. Accompagné de Corinne et de leur staff, ils ont mis en place de nombreuses idées afin d'accueillir comme il se doit les équipages, les partenaires, mais aussi les spectateurs. "Tout au long du rallye, une zone réservée aux équipages sera créée au CERM afin que tout pilote ou copilote puisse s'y reposer quelques instants, boive une boisson rafraichissante et puisse même profiter d'un instant de massage. Quant aux bénévoles, nous souhaitons également les accueillir comme il se doit avec la création de plusieurs zones de détente qui leur seront réservées. Ils y trouveront des boissons à disposition et quelques petites surprises. Nous désirons vraiment imprégner nos valeurs que sont Respect, Reconnaissance et Remerciements sur l'ensemble de notre bel événement." L'organisation du Rallye International du Valais met donc les petits plats dans les grands et veut faire de cet événement un point d'orgue du calendrier helvétique en fin de saison. "Nous avons repris le rallye au début de l'année et avons pu travailler concrètement dès la fin février dirons-nous, le temps de s'adapter et prendre en mains les différents dossiers. L'équipe de course, chapeautée par Philippe Rauch, étant restée la même, c'est une grande chance de pouvoir continuer de compter sur des gens d'expérience et de qualité qui nous ont permis d'avancer le plus rapidement possible" explique Cédric. Néanmoins, malgré toute la bonne volonté, l'organisation d'une épreuve comme celle-ci n'est pas une sinécure. "Le travail est astronomique. Nous ne venons pas du milieu automobile mais voulons vraiment nous y intégrer. De manière générale, nous avons été très bien accueilli dans le monde du rallye et voulons vraiment nous y implanter dans la durée" commente également le directeur de l'épreuve à un peu plus d'une semaine de la fermeture des engagements. "En coulisses, grâce à de nombreux passionnés, nous avons pu réaliser de jolis coups et nous sommes certains que le plateau déjà annoncé plaira amplement au public du Rallye International du Valais." En termes de chiffres, à l'heure où ces lignes sont écrites, soit le 7 octobre, les engagés sont au nombre d'environ 80. "Sans nous tromper, nous devrions sans trop de soucis arriver aux 90 engagés, ce qui est une excellente nouvelle" sourit Cédric, satisfait du travail accompli. "Mais la mission est encore rude et les prochains jours s'annoncent intense" clarifie de suite le nouveau directeur du rallye. "Nous ne comptons pas nos heures et il y a encore du pain sur la planche" détaille Cédric. "Nous faisons de notre mieux pour permettre au Rallye International du Valais de se développer et garder toute la superbe qu'il mérite. En prenant compte le fait que nous avons débuté le travail de façon concrète au printemps, nous pouvons être heureux du résultat. Entre l'arrivée d'une manche en VHC et de la mise sur pied du Rally Motor Show Emotion, le nouveau Rallye International du Valais est né. Les puristes seront très certainement satisfaits de ce que nous leur proposerons et en parallèle, l'amateur de belles mécaniques pourra se faire plaisir aux Casernes tout au long de la journée de vendredi." Car oui, désormais, le Rallye International du Valais n'aura plus lieu qu'à travers les spéciales de montagne, mais aussi grâce à une véritable animation avec le Rally Motor Show Emotion qui a lieu sur la Place des Casernes tout au long de la journée du vendredi. "Entre les deux passages des spéciales moderne et VHC, près d'une centaine de voitures seront exposées et la plupart rouleront en démonstration sur un parcours raccourci de la spéciale des Casernes, de quoi offrir du spectacle de 8h00 à 19h00 en pleine ville de Sion" complète le chef de file de la nouvelle équipe. "De plus, nos bénévoles auront droit à un package spécial qui comprend de nombreux vêtements et accessoires aux couleurs de l'épreuve comme par exemple un gilet et un t-shirt avec le nouveau logo du rallye. Ce package d'une valeur de plus de 100 francs sera offert à tout bénévole participant à cette 58ème édition. Nous sommes d'ailleurs toujours à la recherche de bénévoles et toute inscription est la bienvenue pour mener à bien cette nouvelle édition du Rallye International du Valais." Rendez-vous sur www.riv.ch/staff pour informer les organisateurs de votre présence. Le Rallye International du Valais aura lieu du 26 au 28 octobre prochains avec plus de 200 kilomètres d'épreuves spéciales au programme. Toutes les informations sur le site de l'organisateur www.riv.ch ou sur la page spéciale RALLYE INTERNATIONAL DU VALAIS de notre site.

14753778 1214335588635067 8659539748879506360 o

E-mail

Olivier Burri remporte le Rally Team 971 en Italie

Au volant d'une Skoda Fabia R5 du team Roger Tuning, Olivier Burri a mis tous les régionaux d'accord en s'imposant sur les routes de l'exigeant Rally Team 971 proche de Turin en Italie. "Roger voulait absolument que je teste une fois la Skoda Fabia R5, du coup on a profité de cette opportunité pour nous frotter aux régionaux. C'est une expérience toujours enrichissante" explique le multiple champion suisse qui s'est offert quelques piges cette année sur de petits rallyes, autant en France qu'en Italie. "C'est un moyen de progresser, car les régionaux connaissent les routes par coeur, la plupart n'hésitent pas à limer les spéciales et à y passer de nombreuses fois. Face à une expérience comme celle-ci, il faut se cracher dans les gants et c'est enrichissant pour son pilotage" détaille Olivier qui est satisfait de sa course. "Dans la première spéciale néanmoins, on fait un demi tête-à-queue et j'ai eu de la peine à redémarrer la voiture. On perd 12 secondes selon notre estimation alors que nous sommes à 7 secondes du meilleur temps. Ca veut dire qu'on était dans le coup" explique le vainqueur du rallye qui, par la suite, s'est offert quelques scratchs. "On fait le scratch dans la deux, ce qui a eu pour conséquence d'exciter passablement notre principal adversaire qui s'est sorti dans la trois et on réussit à coller 8 dixièmes au kilomètres au vainqueur de l'an dernier dans ce même chrono, réputé comme difficile. On a clairement montré qu'on était là." Olivier Burri qui est satisfait donc de sa nouvelle monture testée ce week-end, même si elle ne fait pas l'unanimité. "Comme toutes les voitures, elle a ses qualités et ses défauts. Mais avec les tests effectués juste avant le Cuneesi et les réglages en cours de rallye, je peux dire que la voiture a bien changé entre le début et la fin de la course et on a pu se la prendre en mains" complète l'helvète qui a soulevé la coupe de vainqueur à l'issue de la huitantaine de kilomètres de spéciales. "C'est une satisfaction, et encore plus pour mon ami Jean-Jacques Ferrero qui me naviguait sur cette épreuve et qui gagne pour la première fois un rallye au scratch en 25 ans de carrière. On a bien profité pour faire la fête" rigole Olivier qui reste vague quant à sa présence sur les routes du Vieux-Pays à la fin octobre, laissant plâner le doute sur une éventuelle participation au Rallye International du Valais. En tout cas, son fils Michaël y participera, mais la voiture n'est pas encore définie, la Fiesta R5 Evo2 achetée en début d'année pourrait être sur le départ déjà. "Pas mal de choses se trament ces jours-ci" explique le pilote de Belprahon. En tout cas, il nous confirme sa présence au Dévoluy en France en décembre prochain, lui qui avait remporté sa première édition à la fin de l'année dernière et devrait également être au départ du Monte-Carlo fin janvier 2018.

22181176 1806686029371953 4546533371426623450 o
Copyright : DTV Rally, Frenky di Stefano

E-mail

Kim Daldini, champion junior IRC

La Suisse compte un nouveau Champion Junior, mais cette fois-ci d'une coupe italienne, l'International Rally Cup disputée sur quatre rallyes du territoire. A l'issue de la dernière épreuve, le Coppa Valtellina, c'est un certain Kim Daldini qui s'est imposé. Pas méconnu du public helvétique, le jeune Kim, 24 ans, a déjà été sacré meilleur junior ici en Suisse. Malheureusement pour lui, avec une bisbille de retrait de permis sur un routier du Rallye du Chablais, il n'a pas pu bénéficer de l'entier du prix qu'il avait obtenu, à savoir plusieurs rallyes au volant d'une Renault officielle. Mais qu'à cela ne tienne, le tessinois ne s'est pas montré abattu et a continué son petit bonhomme de chemin pour désormais tenter sa chance au sein de l'IRC qui n'a, pour la petite histoire, rien à voir avec la version que l'on connaissait sur les routes valaisannes à la fin des années 2000.
Ici, l'International Rally Cup est un championnat avec de belles primes en espèces, réputé comme les récompenses les plus élevées en Italie. Et sur les quatre rallyes que proposait le programme de cette année, Kim a fait fort impression. Au volant de la Clio R3T de chez Gima, le tessinois a joué simultanément dans deux catégories, celle du trophée Renault Clio R3 qui regroupe les R3C, sans turbo, et les R3T comme la sienne, mais aussi sur le classement des moins de 25 ans. Et c'est dans cette catégorie que le jeune suisse s'est imposé. "Nous avons vécu une bagarre de tous les instants avec Tommaso Ciuffi qui est un jeune pilote italien au grand talent et qui a déjà roulé en Coupe Peugeot en France. Au final, nous avons réussi à nous emparer de la première place du trophée IRC Junior et nous sommes très très satisfaits" explique le souriant tessinois. "Le feeling avec la Clio version turbo a été meilleur, rallye après rallye, et maintenant nous avons atteint un joli niveau. Et puis avec le Rally dei Laghi qu'on a réalisé en début de saison, on a vu l'arrivée de toutes les épreuves, ce qui est aussi une belle satisfaction" complète Kim qui pense déjà quelque peu à l'an prochain. "Pour l'instant rien n'est encore défini et le programme peut évoluer. Nous allons prendre un peu de temps et y réfléchir." termine le nouveau Champion Junior IRC 2017.

21951022 2028399657378840 6531971030748829225 o
Copyright : BALDO Photography and Image

E-mail

Fortunes diverses au Rallye du Suran

Le Rallye du Suran a offert l'opportunité à sept équipages suisses de s'illustrer sur les routes françaises. Celui qui, sans nul doute, s'est montré le plus performant est le vainqueur sortant du VHC, Eddy Bérard, qui a réalisé la même opération cette année avec une victoire de la catégorie réservée aux véhicules historiques avec son nouveau partenaire de droite Didier Rappo. Au volant de la BMW M3, le pilote d'Orsières amène sa monture sur la plus haute marche avec une minute neuf d'avance sur son plus proche poursuivant, le français Pierre Lafay en Porsche 911. Le fils d'Eddy, Kevin, s'empare quant à lui du 5ème rang au volant de la Ford Escort, accompagné de sa maman Florence aux notes. Le podium helvétique en VHC est complété par Luc Stockli et Nathalie Cavallo qui terminent au 6ème rang général et à la 3ème place suisse de la catégorie historique.
En moderne, c'est l'hécatombe avec un seul classé, à savoir Alain Blaser et Alexandre Dewaele. Au volant de la Fiesta WRC, ils terminent à la 6ème place du général. Urs Hunziker (raison personnelle), Stéfanie Cochet (mécanique) et Fabien Sippel (mécanique) n'ont pas rejoint l'arrivée de l'épreuve.
Résultats complets à découvrir sur http://lcchrono.com/apps/epreuves.php

Merci à Jean-Baptiste Cornevaux pour les clichés de ce rallye.

21979402 1955643421389789 1514416507 n Copier
Eddy Bérard/Didier Rappo, vainqueur de la catégorie VHC

21919524 1955643424723122 1615499545 n Copier
Alain Blaser/Alexandre Dewale terminent 6ème en moderne. Ils sont les seuls de cette catégorie à rejoindre l'arrivée.

21979078 1955643408056457 861730846 n Copier

21942110 1955643411389790 1119362830 n Copier

21984487 1955643428056455 1838653664 n Copier

21979434 1955643418056456 505642136 n Copier

E-mail

Le Rallye International du Valais étoffe son programme

Depuis début janvier, le Rallye International du Valais est chapeauté par Global Events Sàrl et l'Association du Rallye du Valais, nouvelle équipe spécialisée dans l'événementiel, née au sein de la société de Richard Chassot, également organisateur du Tour de Romandie notamment. C'est donc cette ligne-là - celle de créer un véritable événement - que Cédric Borboën, directeur général du Rallye International du Valais, et son équipe ont choisi pour développer l'épreuve. Si le rallye en lui-même reste sur le même principe avec une course le vendredi et le samedi, autour de Sion pour la première journée et de Martigny pour la deuxième, le site des Casernes quant à lui vivra au rythme du sport motorisé tout au long de la journée du vendredi. Les organisateurs lancent le 1er Rally Motor Show Emotion, une exposition/exhibition de voitures de légendes. Des voitures du Mans aux anciennes gloires du rallye, il y en aura pour tous les goûts sur les 8500 mètres carrés dédiés à ce nouveau concept. "Notre but est de proposer un programme alléchant pour tous les amateurs d'automobile et ce, durant toute la journée. Par le passé, les amateurs venaient pour découvrir la spéciale des Casernes à une reprise. Désormais, avec ce Rally Motor Show Emotion, il y aura de quoi s'en mettre plein les yeux dès 8h00 le matin et jusqu'aux alentours des 19h00. En permanence, des voitures rouleront sur le site des Casernes, soit en démonstration avec toutes les belles voitures qui sont prévues pour ce 1er Rally Motor Show Emotion, soit avec le passage du véritable rallye, que ce soit en moderne ou en VHC" détaille Cédric Borboën. Cette année, le Rallye International du Valais intègre une version historique de l'épreuve avec le 1er Rallye Historique du Valais, une épreuve dédiée aux véhicules VHC et qui fera le même parcours que le moderne. "A l'heure où je vous parle, nous avons déjà six véhicules engagés en VHC" détaille l'organisateur qui se montre tout de même plus ambitieux au moment d'articuler un nombre d'engagés dans cette catégorie. "Je souhaite bien évidemment un peu plus d'engagés que cela, mais nous sommes à un peu moins d'un mois de la fermeture des engagements, c'est donc réjouissant" complète Cédric. Les engagements sont donc possibles pour ce Rallye International du Valais jusqu'au lundi 16 octobre 2017.
Quant à la formule du Rally Motor Show Emotion, elle suscite déjà un vif intérêt et devrait permettre à nombre de passionnés d'automobiles - et pas uniquement de rallye - d'y trouver leur compte. La liste des voitures présentes se trouve sur le site du rallye, à l'adresse www.riv.ch/rmse. L'entrée au site des Casernes est fixée à 24.- CHF par adulte (gratuit pour les moins de 16 ans) en prévente, avec la casquette du Rallye International du Valais (valeur 15.- à l'achat) offerte dans ce prix, sur le site en utilisant le code promo RALLY17. Sur place, il sera possible d'accéder au site des Casernes pour le prix de 15.- CHF, avec une boisson incluse dans le prix, ce qui ne change que très peu des 10.- CHF du passé, mais avec l'avantage de pouvoir apprécier du spectacle de 8h00 à 19h00 non-stop. Ce concept du Rally Motor Show Emotion se veut un apport émotionnel et événementiel au rallye, mais ne remplacera jamais l'épreuve en elle-même. "Le coeur de l'évent est et restera le Rallye International du Valais comme nous le connaissons". Les puristes seront donc rassurés. Toutes les informations nécessaires tels que les cartes du parcours sont disponibles sur la PAGE SPECIALE RALLYE INTERNATIONAL DU VALAIS de ce site, mais aussi sur le site de l'organisateur www.riv.ch.

RMSE

E-mail

De nombreux suisses en France ce week-end !

Manche du Championnat Suisse à plusieurs reprises, le Rallye du Suran proche de Bourg-en-Bresse en France voisine attire toujours autant les helvètes. Cette année, ils seront sept à prendre part à cette épreuve dont Urs Hunziker/Janine Wyssen, habitué de l'épreuve et qu'il a toujours apprécié. Après sa pige au Rallye du Sel mi-août, le pilote suisse-allemand prendra à nouveau la direction de la France à l'occasion de ce rallye qui lui a plutôt souri lors de ces dernières participations, conclues par un podium et une quatrième place. Il prendra part à ce rallye cette année avec le numéro 2 sur ses portières. Peu présent sur la scène rallystique ces derniers temps, Alain Blaser est de retour à la compétition après un Lyon-Charbonnières écourté cette année. Sur ce Rallye du Suran, il prendra le départ avec Alex Dewale en Fiesta WRC. Peut-être une préparation pour le Rallye International du Valais qu'il avait remporté dans sa catégorie National par le passé avec cette même voiture. Fabien Sippel et Jenny Gassmann seront également de la partie. Appréciant ce genre de parcours, Fabien étrennera comme à son habitude la Honda Integra groupe A et sera au départ avec le numéro 68. Enfin, en moderne, nouvel équipage 100% féminin composé de Stéfanie Cochet et Christel Delavy. Jusqu'alors pilote en slalom, Stéfanie se lancera dans l'aventure du rallye avec une amie qui, elle, a déjà navigué son homme ces derniers temps. Retrouvez l'interview de cet équipage sur inforallye.ch.
En VHC, paire inédite composée d'Eddy Bérard et Didier Rappo. Ce dernier s'essayera au VHC après une première expérience avec Roberto Olmeda en Toyota par le passé. Il sera au départ du Suran dans le baquet de droite de la BMW M3 d'Eddy, affublée du numéro 200. Le fils Bérard, Kevin, sera quant à lui navigué par sa maman Florence en Ford Escort et portera le numéro 204.

Autre rallye, autre région, le Rallye Vosgien, qui emprunte certaines anciennes spéciales du Rallye de France WRC, a été choisi par deux équipages suisses. Frank Azéma et Agnès Eicher étrenneront leur BMW 318Ti Compact F2000 avec le numéro 45. Quant à Sacha Althaus, remis de ses émotions suite à sa sortie prématurée au Cuneesi, prendra part à l'épreuve vosgienne au volant d'une Ford Fiesta R2, celle-là même qui sont utilisées en Championnat de France Junior et qui, selon nos informations, serait un objectif pour le jeune pilote bernois pour la saison prochaine.

Pour suivre ces rallyes, rendez-vous sur www.rallyedusuran.com et www.rallyevosgien.com

Berard Eddy Rausis Frederic Rallye du Suran 2016 Copier
L'an dernier, Eddy Bérard a remporté le Rallye du Suran VHC avec sa BMW M3. Rééditera-t-il ce résultat cette année ?
Copyright : Nicolas Anthonioz

E-mail

Nicolas et Gaëtan Lathion remportent le Championnat Suisse Rallye Junior

Alors que la bagarre au niveau du scratch a tourné à l'avantage du valaisan Sébastien Carron, c'est un autre habitant du Vieux-Pays qui s'impose en Championnat Suisse Rallye Junior. La donnée était simple - tout du moins sur le papier - pour la paire de Lathion: il fallait remporter le rallye ou éventuellement tenir à distance Jean-Marie Renaud, seul pilote encore capable de lui voler le titre à la fin de cette saison. Après cinq spéciales - la sixième ayant été annulée - la mission a été atteinte. Nicolas et Gaëtan Lathion rentrent à Dronero avec une deuxième place derrière Jonathan Michellod - selon le classement établi avant la dernière ES, encore officieux à l'heure où ces lignes sont écrites. Le podium du R2 Junior est complété par Niki Buhler. Jean-Marie Renaud est quatrième.
A noter qu'en R1, moins de chance pour deux des trois protagonistes. Sacha Althaus sort de route dès le premier chrono et Thomas Schmid doit abandonner en cours de journée, transmission cassée. Seul rescapé, Guillaume Girolamo rentre avec les points de la victoire en R1, une belle opération pour ce jeune qui n'en est qu'à son troisième rallye de sa carrière.
En VHC enfin, seul suisse inscrit, le suisse-allemand Edy Schorno rentre à Dronero avec la deuxième place de sa catégorie face à une dizaine d'italiens.
Pour connaitre les résultats complets de l'épreuve, rendez-vous sur le site FICr, rubrique MODERNE ou VHC.

18891591 1887602381478093 6621791750950478555 o

 

E-mail

Sébastien Carron sacré champion suisse à l'issue du Cuneesi

Le suspense aura été intense tout au long du rallye. Sébastien Carron et Ivan Ballinari ne se sont pas lâchés d'une semelle en début de rallye. L'épreuve a d'ailleurs débuté avec un Bally très en verve qui vole la vedette au leader du championnat suisse durant les premières ES. En milieu de journée, Carron inverse la tendance et reprend la place de chef de meute en remportant tous les chronos dès la 2ème spéciale, marquant les esprits notamment de la 5ème spéciale, le premier passage de Valmala qui permet à Carron de reprendre 21 secondes à Bally sur ce seul chrono. Avec cet avantage substantiel, le valaisan a pu conforter son avance dans le dernier chrono et terminer ce rallye sur la plus haute marche du podium helvétique, synonyme de nouveau titre pour Sébastien Carron, son troisième en quatre ans. Au volant de sa Fiesta R5, il aura démontré sa suprématie remportant 10 rallyes sur 11 courses depuis le début de la saison 2016. Seul Ballinari avait réussi à lui voler la vedette lors du Tessin fin juin, la faute à un turbo défaillant sur la Fiesta du leader du Championnat.

21741346 1244182659019073 1901613170013181172 o
Page Facebook Rally Valli Cuneesi & Rally Storico des Cuneese

E-mail

Suivez le Cuneesi en LIVE !

Ce samedi aura lieu l'avant-dernière manche du Championnat Suisse des Rallyes, dans la région de Dronero en Italie. Malgré une maigre liste helvétique, la bagarre s'annonce retentissante à deux niveaux, tout d'abord celui du classement scratch avec le duel entre Sébastien Carron et Ivan Ballinari. Les deux hommes, au volant d'une Ford Fiesta R5, tenteront de remporter la victoire finale. Sébastien Carron, qui est resté invaincu durant neuf courses d'affilée et qui, selon nos sources, est un record inégalé, a chu - en raison d'un turbo défaillant - lors de la dernière manche, le Rally del Ticino. Ballinari ayant réussi à barrer la route au pilote valaisan, c'est dans cette même optique qu'il prendra le départ du Cuneesi ce samedi. Mais la tâche s'annonce ardue, il nous l'a déjà dit. Nicolas Althaus, engagé en Fabia R5, pourrait se mêler à la bagarre des deux hommes. En cas de victoire du leader du Championnat, ce serait un troisième titre assuré pour le pilote de Vétroz au volant de sa Fiesta R5 jaune de chez Balbosca. Réponse samedi soir aux alentours des 18h30.
Du côté du Junior, c'est également une bagarre importante qui s'annonce avec la succession d'Aurélien Devanthéry qui pourrait bien se jouer sur les routes du Piémont. Accompagné de Gaëtan Lathion, son homonyme Nicolas (Peugeot 208 R2, photo) semble être le plus à même de remporter le titre avec une avance confortable au Championnat. Les calculs d'apothicaire diront même que le valaisan pourrait s'imposer en terminant deuxième, sauf si Jean-Marie Renaud lui coiffe la victoire sur ces routes et celles du Valais, pour autant que Nicolas ne prenne pas le départ de la dernière manche. La situation est donc favorable pour Nicolas et Gaëtan Lathion. Mais comme tout un chacun le sait, le rallye n'est jamais terminé avant le podium final et les 100 kilomètres du Cuneesi peuvent réserver des surprises aux différents Junior qui sont pour la plupart novice sur cette épreuve.
Pour suivre le rallye en direct, rendez-vous sur FICr - Rally. Quant aux informations essentielles du rallye comme les parcours et la liste des engagés, nous vous donnons rendez-vous sur la page spéciale VALLI CUNEESI 2017 de ce site. Le rallye débutera demain samedi 16 septembre à 8h37 avec le premier chrono.

19142918 1752985974716653 6355652882936653933 o

E-mail

17 helvètes au départ du Cuneesi

A quelques jours de la prochaine épreuve du calendrier helvétique, la liste des engagés provisoire fait état de 17 équipages suisses engagés lors de cette manche - dont un VHC - ce qui permet de scorer en entier car le règlement des rallyes stipule qu'il faut un minimum de 12 partants pour que tous les points soient distribués. Il y aura donc bel et bien 35 points en jeu, des points qui reviendront très certainement à l'une des R5 engagées sur l'épreuve, à savoir les deux premiers du classement que sont Sébastien Carron (Ford Fiesta R5, photo) et Ivan Ballinari (Ford Fiesta R5). Dans cette conquête de la victoire finale, les deux hommes auront une concurrence aiguisée avec Nicolas Althaus (Skoda Fabia R5) qui a choisi cette épreuve comme entrainement à l'échelle 1:1 pour le Rallye du Valais à la fin octobre. Ballinari, qui a gagné à deux reprises l'épreuve dans le cadre du Championnat Suisse, est conscient du travail qui l'attend. "Nous aurons à notre disposition la Fiesta avec l'Evo 2 pour essayer de taquiner Sébastien Carron qui reste le plus rapide. Notre victoire au Tessin a été belle, mais quand il y a des ennuis mécaniques qui rentrent en ligne de compte (ndlr : Carron avait un problème de turbo), ce n'est pas très sportif. Sans cela, Carron aurait certainement été devant. Ici, au Cuneesi nous espérons nous battre avec lui à armes égales et nous donnerons le meilleur de nous-même pour gagner ce rallye qui nous échappe depuis 2011" détaille le tessinois, toujours à la recherche du Saint-Graal car malgré nombre de bons pilotes latins, aucun n'a ramené le titre du côté de la partie italophone du pays. Et ce Cuneesi sonne comme la dernière chance pour cette année. Sans une victoire sur ces routes, il sera difficile pour lui d'aller chercher le titre. En tout cas, en cas de victoire de Sébastien Carron, le titre lui reviendra, pour la deuxième fois consécutive et la troisième fois de sa carrière. Pour rappel, Carron avait gagné le Cuneesi lors de son dernier passage en Championnat Suisse, c'était en 2014. Mais Nicolas Althaus pourrait bien se mêler à la bagarre, voire à la victoire, tant il a démontré de belles dispositions en début de saison au volant de cette Fabia et qu'il a régulièrement été rapide sur les routes italiennes, il avait par exemple fini 2ème suisse en 2013.
Autre pilote en R5, et ce sera une grande première pour lui, il s'agit de Steeves Schneeberger et son épouse Isabelle qui prendront le départ de l'épreuve en Fiesta R5. Après un début de saison délicat avec des ennuis mécaniques sur leur Escort Cosworth et une sortie en historique lors du Critérium, le couple a décidé de renter dans la "cour des grands" avec une voiture aux performances éprouvées. Ils porteront le numéro 9 sur leurs portières.
Autre catégorie en lice sur ce rallye, c'est celle du Junior. Et bien heureusement diront les observateurs car sans eux, il n'y aurait que 9 partants et donc, il n'y aurait pas l'entier des points au Championnat. Mais revenons à nos moutons, ou plutôt nos Juniors qui sont au nombre de sept. Si Nicolas Lathion (Peugeot 208 R2) semble le favori de l'épreuve, il ne faut pas oublier ses principaux contradicteurs que sont Jean-Marie Renaud, Niki Bühler et Jonathan Michellod notamment, ce dernier lui ayant offert une belle bagarre lors du dernier Rallye du Chablais. Entre deux, Nicolas Lathion a participé à Rally for Smile sur le site des Casernes, ce qui a pu lui permettre de se remettre dans le bain, mais les pilotes sont unanimes. Il faut rouler, rouler et encore rouler pour ne pas perdre la main. Avec quelques mois de pause, il faut recommencer le travail et les premiers kilomètres ne sont jamais très faciles. Du côté du R1, la lutte entre Althaus et Girolamo devrait à nouveau se produire. Elle a déjà eu lieu sur les derniers rallyes, dont le Tessin hors Championnat Junior, mais où les deux équipages avaient décidé d'y participer. L'avantage avait finalement été à Guillaume Girolamo. Sera-t-il pareil sur les routes italiennes ? Réponse samedi soir à l'issue des 6 épreuves spéciales de ce Cuneesi cru 2017. Notons également la participation de Thomas Schmid en Twingo R1, lui qui est actuellement deuxième du Championnat Junior. Mais avec trois participants en R1 contre quatre en R2, le nombre de points en jeu ne sera pas le même et une victoire de Lathion suffira pour lui offrir le titre.
Le Rally Valli Cuneesi aura lieu le samedi 16 septembre dans la région de Dronero. Plus d'infos sur la PAGE SPECIALE CUNEESI de notre site, dont notamment les horaires, les cartes et la liste des engagés.

17807576 1255186224602266 692819517587380646 o

 

E-mail

[MONT-BLANC] Gillet roi des suisses, Courtois triomphe en Clio R3T Alps Trophy

Danstesques, délicates, pluvieuses. Les qualificatifs utilisés pour retranscrire les conditions météorologiques du Rallye du Mont-Blanc ont très souvent tourné autour de la pluie et du brouillard qui ont passablement brouillé les cartes du 69ème Rallye du Mont-Blanc qui a eu lieu ce week-end dans la région de Morzine. Plus d'une dizaines d'helvètes avaient franchi la frontière afin de participer à ce rallye mythique et au plateau toujours aussi relevé, la preuve avec pas moins d'une vingtaine de R5 au départ notamment. Au final, c'est Yoan Bonato (Citroën DS3 R5), déjà vainqueur l'an dernier, qui a conclu les 200 kilomètres au programme en tête. Il a été suivi par Lionel Baud (Citroën DS3 WRC) et Quentin Giordano (Skoda Fabia R5). Du côté suisse, c'est Olivier Gillet, "le funambule de Sainte-Croix" comme il était appelé par le passé, qui a réussi un exploit au volant de sa Porsche 997 GT3. Sa voiture, de type propulsion, s'est révélée pas vraiment adaptée aux conditions climatiques difficiles de cette édition 2017. Néanmoins, malgré cet handicap sur le papier, le duo Gillet/Helfer n'a pas fait dans la demi-mesure. Dès la première spéciale, il enfonce le clou et démontre qu'il faudra compter sur lui, s'offrant même le luxe de dépasser trois concurrents partis devant lui dans ce premier chrono de 20 kilomètres. Les dépassements continuent tout au long de la journée pour finalement terminer la première journée au 11ème rang. Un résultat qui satisfait moyennement le copilote qui le dit sur sa page Facebook. Le lendemain, la paire vaudoise continue sur la lancée et remonte encore au classement avec un septièmre rang au final. Seul Patrick Rouillard, au volant également d'une Porsche 997 GT3 le dépasse au final. Un résultat qui mérite d'être souligné tant les routes n'étaient pas optimales pour une voiture comme la sienne. Denis Baillif quant à lui, engagé pour la première fois avec la Fabia R5, termine l'épreuve au 22ème rang, montrant que malgré les conditions, il a su faire face aux difficultés et est monté en puissance au fil des kilomètres. De bonne augure pour une prochaine épreuve au volant de cette belle bête. Côté Clio R3T Alps Trophy, le duo valaisan Ismaël Vuistiner / Florine Kummer dominait l'épreuve avant de toucher une pierre et casser une bielette de direction. Abandon inéluctable pour les leaders du Clio R3T Alps Trophy qui, du même coup, réalisent une bien mauvaise opération comptable puisque chaque spéciale compte pour le résultat final de l'épreuve. C'est donc Olivier Courtois et Hubert Risser, habitués de la compétition alpine, qui ont repris en main le leadership de la coupe monomarque et qui s'imposent ainsi à Morzine, ce qui leur permet de se relancer dans la course à la victoire finale qui représente un Monte-Carlo au volant de cette voiture en janvier 2018. Dans cette même catégorie, Philippe Broussoux termine deuxième alors que Jean-Pierre Gatti conclut le classement du Clio R3T Alps Trophy.
Hors coupe, Jonathan Scheidegger (Citroën DS3 R3T) s'est montré performant sur ces routes du Mont-Blanc, lui qui avait terminé l'épreuve par un accident l'an dernier. Il s'est rattrapé sur ces routes détrempées, s'offrant une 5ème place de la catégorie R3 et même le deuxième rang de la catégorie si l'on enlève les trois extraterrestres du Clio R3T France, Florian Bernardi, Manu Guigou et Cédric Robert, qui ont terminé aux 11ème, 12ème et 13ème rang. Notre vaudois, lui, termine à la 23ème place, juste derrière Baillif. Avec sa Subaru Impreza, Patrick Muller conclut le Rallye du Mont-Blanc à la 33ème place du général. En catégorie R2, les pilotes étaient nombreux à l'image de Patrick Bagnoud (Citroën C2) qui remporte sa classe, toutes nationalités confondues. Un résultat mérité tant le pilote genevois s'est craché dans les gants pour y arriver. Dès l'entame du rallye, l'helvète a pris en main la classe, se plaçant d'abord sur la troisième marche du podium avant de remonter et terminer à ce 38ème rang au général, synonyme de victoire en R2. Non loin derrière lui, Yvan Thierrin (Peugeot 208) qui ne cachait pas avoir vécu des conditions dantesques comme il ne l'avait jamais vu, se place au troisième rang de la classe sur plus d'une dizaine de partants. Un résultat satisfaisant pour l'autre genevois du plateau. Cette classe R2 "suisse" a vu également le 60ème rang final - 8ème de classe - pour Marc Isenegger (Peugeot 208), juste devant Romain Corti (Peugeot 208) qui - pour son troisième rallye de sa carrière - a connu des conditions délicates. Il s'en sort néanmoins en franchissant la ligne d'arrivée de Morzine. Michel Nicollier (Renault Clio R3) quant à lui a conjuré le mauvais sort. Sorti l'an dernier dans la longue spéciale de la Côte d'Arbroz, le pilote Renault a passé à travers les embûches - et pourtant elles étaient nombreuses - de cette édition 2017 pour conclure l'épreuve au 63ème rang. En clair, tous les pilotes suisses inscrits en moderne ont franchi la ligne d'arrivée. Un beau résultat, qui n'est hélas pas du même acabit dans la catégorie du VHC où plusieurs abandons sont à signaler, à commencer par Guy Trolliet (Porsche 911), absent au départ en raison d'un moteur défaillant. Pascal Bachmann (Ford Escort) a quant à lui débuté l'épreuve, et il l'a même très bien débuté, se plaçant au troisième rang du général avant de devoir malheureusement abandonner après l'ES 7, la faute à une pièce de l'embrayage qui a rendu l'âme. Dommage pour l'helvète qui s'est montré rapide et efficace au volant de sa RS 2000. Du coup, après les deux abandons précités, c'est Bruno Rizzi (Ford Escort MK1) qui a porté le plus haut les couleurs helvétiques au moment de franchir le podium de l'Office du Tourisme de Morzine. Le neuchâtelois termine au 6ème rang du VHC et à la première place de sa catégorie.

21322780 10207189919064721 282773086 n

E-mail

Pascal Perroud vend sa Fiesta R5

C'est aujourd'hui que l'annonce a été faite sur sa page Facebook. Pascal Perroud vend sa Ford Fiesta R5. Ce véhicule lui a permis de s'illustrer sur les manches du Championnat Suisse des Rallyes, mais également sur certains rallyes à l'étranger, à l'image du Rallye du Baldomérien du début d'année où il termine deuxième, tenant la dragée haute à un certain David Salanon, multiple vainqueur de l'épreuve. Néanmoins, à l'heure du bilan de la mi-saison, Pascal reste sur sa faim. "Vu le manque de performance et de résultats durant toute la saison, je pense faire une pause" explique le pilote vaudois à l'heure de mettre en vente sa voiture. Sa Ford Fiesta R5 de 2013, qui lui a permis de terminer vice-champion suisse des rallyes en 2015, est proposée au prix de 170'000 euros hors taxe. Quant à la suite de sa saison, au cas où la voiture ne devait pas trouver preneur tout de suite, Pascal ne sait pas encore de quoi elle sera faite. "Je ne serai pas au Cuneesi, c'est une certitude et nous verrons ensuite pour le Valais". D'ici là, l'offre de Pascal Perroud est en ligne sur le site rallycarsforsale.net.

14706788 10154643802434568 1963195803474424334 o

E-mail

Inscriptions ouvertes pour le Rallye International du Valais

Le Rallye International du Valais vivra un tournant à l'occasion de sa prochaine édition. La classique valaisanne sera emmenée pour la première fois par l'équipe de Global Events Sàrl, nouvel organisateur depuis le 1er janvier. En moins d'une année, il a fallu trouver le financement de l'épreuve - ce que de l'avis des organisateurs n'est pas chose aisée - et redonner de l'aura à ce rallye qui est l'un des plus appréciés en Europe depuis près de 60 ans et qui compte cette année pour plusieurs compétitions internationales dont le TER alias le Tour European Rally, initiative privée des anciens organisateurs de l'Intercontinental Rally Challenge, ainsi que l'ERT - à ne pas confondre avec le TER - et qui est cette fois-ci une compétition officielle de la FIA dans laquelle le Rallye International du Valais trouve sa place au sein de l'Alpine Rally Trophy, comme le Rallye du Chablais notamment.
Pour dynamiser son épreuve, Cédric Borboën, directeur général de l'épreuve, et toute son équipe, ont misé sur un nouveau concept, le Rally Motor Show Emotion aux Casernes de Sion durant la journée du vendredi. Hormis le passage des véhicules de course à deux reprises, près d'une centaine de voitures seront exposées et la plupart de ces bolides parcourront une version "simplifiée" des Casernes en démonstration. L'occasion de revoir des véhicules qui ont marqué l'histoire de la course automobile sur un parcours mythique de l'épreuve valaisanne. Ce Rally Motor Show Emotion, première édition du nom, a pour but d'attirer un maximum de non-initiés afin de rendre le rallye encore plus festif qu'il ne l'est. Des campagnes de communication hors canton, avec notamment une exposition au centre Littoral Allaman, aura lieu prochainement. De plus, de nombreux cantons ont congé lors du Rallye International du Valais, une opportunité de déplacer la foule sur le site des Casernes à l'occasion de cette première édition du Rally Motor Show Emotion. Vous trouverez plus d'informations sur ce sujet sur leur site internet.

Mais au-delà de l'aspect événementiel, les organisateurs du Rallye International du Valais n'oublient pas la course à proprement dite qui permettra aux pilotes inscrits d'affronter plus de 200 kilomètres de secteurs chronométrés. Le rallye sera basé à Martigny dans les locaux du CERM comme par le passé. Le vendredi matin, les pilotes affronteront trois chronos sur les hauteurs de Sion en débutant par la désormais ancienne spéciale de Vercorin qui devient Nax Région et qui se rallonge pour retrouver quasiment son kilométrage d'antan. L'arrivée est donc fixée dans la station partenaire de Nax avec 21 kilomètres en guise de mise en bouche. Corsé mais c'est aussi ça le charme du Rallye International du Valais. Puis les pilotes prendront la direction des épreuves spéciales d'Hérémence et Nendaz, deux spéciales identiques à l'an dernier, avant de redescendre en plaine et effectuer la spéciale des Casernes qui connait quelques changements. Le départ sera donné à proximité du parc de regroupement - et non plus le long de la Halle Barbara - pour trois tours des Casernes avec une fin sur l'ancienne Route de Vex, quelques mètres plus loin qu'à l'accoutumée. L'après-midi, les pilotes affronteront les quatre mêmes spéciales avant de retourner à Martigny pour une nuit de repos bien méritée.
La journée du samedi sera quant à elle articulée autour de la cité octodurienne avec pour débuter une version raccourie des Cols. Après la première partie en terre, les pilotes sortiront du circuit direction le village de Vollèges et se rendront au Châble pour un regroupement. La journée continuera par un premier passage dans la spéciale de Champex, le long de ce fameux lac qui offre un paysage à couper le souffle. Pour bien continuer, les pilotes affronteront le morceau de choix de cette édition 2017, la spéciale des Cols qui compte cette année 32,75 kilomètres au compteur. Enfin, après un regroupement du côté de Martigny et un tour par l'assistance, les bolides reprendront le chemin de la spéciale de Champex-Lac et celle du Col des Planches, version médiane de cette spéciale mythique avec une fin jugée à l'Arbarey.
Notons également que le 1er Rallye Historique du Valais, version VHC de l'épreuve, prendra également son envol de Martigny le 27 octobre pour un programme identique. 200 kilomètres seront également au programme de la version VHC avec un prix identique à la version moderne, soit 1400.- francs pour une inscription jusqu'au 18 septembre puis 1800.- francs dès le 19 septembre 2017.
Vous trouverez le parcours ainsi que les infos utiles à l'inscription sur la PAGE SPECIALE RALLYE INTERNATIONAL DU VALAIS de ce site.

Ci-dessous, retrouvez également l'affiche de cette cuvée 2017, fraichement refaite et faisant l'honneur à Sébastien Carron et sa Ford Fiesta R5, marque partenaire du Rallye International du Valais.

1421085 10152103361569623 692377150 o

RIV2017 23.08.2017 AFFICHE OFFICIELLE Copier

E-mail

Plus d'une dizaine de suisses au Rallye du Mont-Blanc

L'an dernier, le Mont-Blanc avait vibré au son du Championnat de France des Rallyes mais également de celui de Suisse avec toute la caravane helvétique qui avait fait le déplacement de l'autre côté des cimes. Cette année, le Championnat Suisse délaisse l'une des manches françaises les plus prisées pour le Rally Valli Cuneesi à la mi-septembre. Néanmoins, même sans compétition officielle, plus d'une dizaine de suisses ont décidé de participer à l'épreuve mythique du Rallye du Mont-Blanc. Parmi eux, Denis Baillif (Skoda Fabia R5, photo, N° 21) fera le grand pas dans la cour des grands au volant de cette Fabia R5 du team EB Technologies que Nicolas Althaus avait emmené sur la troisième place scratch du Critérium Jurassien. Il sera difficile pour lui de se mêler à la lutte tant le plateau du Mont-Blanc est grandiose avec plus de 20 R5 au départ. Avec Patricia Pages aux notes, le jurassien se fera plaisir sur un rallye qu'il apprécie tout particulièrement et qu'il a parcouru à plusieurs reprises déjà. Autre helvète en course, il s'agit d'Olivier Gillet (photo, N° 33) qui retrouve le baquet de la Porsche 997 GT3 de Romain Dumas, une voiture qu'il avait déjà emmené sur les routes du Chablais cette saison et qui lui a permis de pointer à une superbe cinquième place. Délaissé par Jean Dériaz sur ce rendez-vous, c'est Fred Helfer qui l'accompagnera, lui qui avait déjà réalisé la saison 2011 à ses côtés en Clio R3 et quelques autres "piges" ensemble.
En parlant de Clio, il y en aura deux au départ de cette épreuve avec les drapeaux suisses sur les vitres dans le cadre du Clio R3T Alps Trophy, en l'occurrence celles d'Ismaël Vuistiner (N° 49) et Philippe Broussoux (N° 51). Ils croiseront le fer avec Olivier Courtois et Jean-Pierre Gatti, des habitués de ce trophée Alps. Aurélien Devanthéry fera l'impasse sur ce rallye. A l'heure qu'il est, c'est Ismaël Vuistiner qui domine les débats du Clio R3T Alps Trophy en ayant notamment remporté le dernier rallye, celui de la Côte Chalonnaise. A l'aise l'an dernier sur les routes du Mont-Blanc dans le cadre du Junior où ils pointaient pour la première fois de la saison en tête après une journée de course, les tourteraux valaisans - il est accompagné par son amie Florine Kummer aux notes - ont de quoi marquer un grand coup même si le Mont-Blanc est réputé pour être piégeux. Et sa longueur, près de 200 kilomètres, n'aide en rien. En tout cas, Ismaël Vuistiner pourrait bien s'approcher du Saint-Graal, à savoir une participation au Monte-Carlo 2018 sur la Renault Clio R3T officielle de Renault Suisse, prix promis au vainqueur de la série. Les quatres membres du Clio R3T Alps Trophy croiseront également le fer, mais de manière honorifique, avec les membres du Clio R3T Trophy France qui sont nombreux à faire le déplacement du côté de Morzine. Cédric Robert, ancien pilote officiel, en est le chef de file.
La liste des helvètes engagés au Mont-Blanc fait également état de la participation de Jonathan Scheidegger (N° 84) avec sa DS3 R3T. Il sera secondé par Florence Maire aux notes. Egalement en R3, mais cette fois-ci sans turbo, c'est Michel Nicollier (N° 88) qui revient sur ces routes qui ne lui avaient guère souri l'an dernier. Il avait abandonné dans la première spéciale du samedi matin, piégé par une corde sale. Son fidèle destrier, Steve Niederhauser, l'accompagnera aux notes. En Subaru Impreza, Patrick Muller (N° 91) tentera de se faire une place au soleil parmi les autres Sub' au départ de l'épreuve. Gilbert Balet sera assis à sa droite. Juste un peu plus loin, en termes de numéros sur les portières, on retrouve un trio de suisses. Romain Corti / Damien Emery, Marc Isenegger / Manu Guex, Yvan Thierrin / Luc Santonocito s'élanceront à la suite, tous avec des 208 R2, affublés respectivement des numéros 95, 96 et 97. Quelques numéros après, en l'occurrence le 100, on y retrouve la paire Patrick Bagnoud / Nadia Giannuzzo (Citroën C2 R2). Enfin, dernier helvète à relever le défi du Mont-Blanc, lui que l'on avait plutôt vu sur terre en ce début d'année, c'est Olivier Ramel. Il troque sa Peugeot 106 terreuse contre sa traditionnelle Renault Clio N3 pour ce rallye qui lui tient à coeur. Il portera le numéro 125 sur les portières. Un numéro qui n'est de loin pas le dernier puisque le Rallye du Mont-Blanc fait carton plein avec plus de 140 engagés en moderne et de nombreux VHC, VHRS et même ENRS, des véhicules électriques à l'image de Tesla ou Golf E qui parcourront les spéciales de ce rallye qui se déroule les 1er et 2 septembre. D'ailleurs, notons la présence de plusieurs suisses en catégorie VHC. Guy Trolliet (Porsche 911, N° 206) est engagé mais son moteur a rendu l'âme lors de Rally for Smile ce samedi. Bruno Rizzi (Ford Escort, N° 210) étrennera sa voiture sur les routes du Mont-Blanc, tout comme Pascal Bachmann (Ford Escort RS 2000). Plus d'infos sur le site officiel du rallye, www.rallye-mont-blanc-morzine.com

18055680 1923953764506197 6360186053596423099 o

 18920730 10155411161119181 8949460709372494024 o

E-mail

Rally for Smile, c'est ce samedi 26 août à Sion

Ce samedi, le 26 août, dès 8h00, aura lieu la journée Rally for Smile qui consiste en une journée de découverte du sport automobile placée sous le signe caritatif. Sur le site des Casernes de Sion - bien connu comme étant l'une des spéciales du Rallye International du Valais et pôle central de ce rallye durant les trois dernières années - près d'une trentaine de pilotes donneront du sourire aux enfants malades et à leurs familles ainsi qu'à tout un chacun qui désire découvrir les sensations des sports mécaniques. Vous avez toujours rêvé de prendre place aux côtés d'un pilote et découvrir ce que vit un équipage de l'intérieur en parcourant une spéciale de rallye ? Ce sera possible, moyennant votre place à 100.- CHF, un montant qui sera entièrement reversé à l'association que Rally for Smile soutient cette année, à savoir l'Association Enfance et Maladie Orphelines. L'an dernier, cette journée caritative avait rapporté près de 30'000 francs à l'association soutenue. Ce montant conséquent et qui aidera grandement les enfants malades sera récolté grâce aux tours du circuit réalisés par les apprentis copilotes d'un jour mais également avec les différents bars présents sur la Place des Casernes de Sion.
Dès 8h00, les voitures seront en piste et ce jusqu'à 18h00, avant que la fête ne se prolonge jusqu'à minuit avec une animation musicale et les bars ouverts. La journée s'annonce ensoleillée et radieuse. De quoi s'offrir une sortie en famille ou entre amis dans le but de soutenir une association et des enfants qui n'ont hélas pas le sourire tous les jours. "Rally for Smile, des étoiles plein les yeux", c'est le slogan de cette merveilleuse initative qu'inforallye.ch soutient bien évidemment. Un merci particulier à Pierre-André Terrettaz et toute son équipe qui permettent de mettre sur pied une journée comme celle-ci. Le sport automobile et plus particulièrement le rallye connait une autre approche avec cette journée. Une approche qui va directement dans le sens des amateurs de rallye, à savoir celui du partage, de la passion et de la générosité. Rally for Smile vous attend demain, samedi 26 août, entre 8h00 et minuit. + d'infos sur www.rallyforsmile.com.

14249944 10154527193389568 5951698461466836434 o

E-mail

L'équipe des terreux helvétiques en déplacement en Lozère

Le Rallye Terre de Lozère aura lieu ce week-end et les habitués de la discipline, membres de la Scuderia Tayfin, feront le déplacement dans cette région française à quelques longues heures de leur lieu de domicile. Mais on le sait bien, quand on aime... on ne compte pas. Et les kilomètres pour atteindre Mende ont déjà été effectués par les trois équipages helvétiques engagés. Aujourd'hui, place aux différents contrôles avant le départ des choses sérieuses, demain, samedi 26 août, avec les reconnaissances faites en voiture de course avant d'attaquer directement par le vif du sujet et la première spéciale sur le coup des 11h00. "Le Terre de Lozère est réputé rapide et techniques avec des "ciels" de type Finlande" explique Patrick Spart, qui va malgré tout découvrir ces spéciales durant ce week-end. Il sera accompagné par Charline Cattin aux notes, dans l'habitacle de la Peugeot 207 R3T numéro 45. Dans l'aventure, les époux Studer partageront l'habitacle - et sûrement aussi le volant - de leur 206 FA7 n° 101. Enfin, Frédéric Clément, en 206 F2/14 portera le numéro 108 sur les portières et sera accompagné par François Costes. Les joyeux lurons de la Scuderia Tayfin auront fort à faire avec une liste d'engagés qui fait état de près de 140 équipages. Il y en aura du specatcle, à coup sûr, avec près de 10 R5 et WRC au départ. Toutes les infos sur www.asalozere.org

20861441 1856453987715955 1250240208 o

E-mail