Merci à nos fidèles partenaires qui soutiennent ce site!

    Merci à nos fidèles partenaires qui soutiennent ce site!

Le Challenge inforallye.ch fait son grand retour !

Le Challenge inforallye.ch débutera sur les routes du Critérium Jurassien pour se dérouler sur chacune des manches du Championnat Suisse en terres helvétiques. Le principe de base ne change pas puisque celui-ci a fait le succès de la formule. L'inscription est totalement gratuite. Seule condition : l'apposition de deux autocollants (minimum) du site sur votre voiture lors du rallye que vous réalisez. A la clé, de nombreux prix qui évoluent depuis l'an dernier.

Plusieurs partenaires se sont rajoutés au concept du Challenge, à savoir c'iMagine et Pirelli alors que les partenaires habituels comme RAVASICORSE et le Karting de Vuiteboeuf sont toujours présents en cette édition 2017.
A chaque manche, quatre prix seront mis en jeu. Ces derniers seront distribués en fonction des performances des pilotes inscrits, choisis par notre jury inforallye.ch. En fin d'année, il s'agira par contre d'un tirage au sort qui permettra à tout pilote inscrit au Challenge inforallye.ch d'obtenir un prix. Plus de 3'000 francs de prix seront une nouvelle fois distribués cette année !

Pour le Critérium Jurassien, voici la liste des prix :

1er prix
"Faites connaitre votre team", 50 stickers autocollants de votre team, d'une valeur de 150.- CHF offert par c'iMagine

2ème prix
Un bon de 50.- CHF auprès de RAVASICORSE ainsi que deux entrées au Karting de Vuiteboeuf, d'une valeur totale de 100.- CHF

3ème et 4ème prix
2 entrées au Karting de Vuiteboeuf, d'une valeur de 50.- CHF


En fin de saison, les prix suivants seront mis en jeu, par tirage au sort :

1er prix
4 pneus d'été ou d'hiver (max. 18 pouces), offert par Pirelli

2ème prix
"Mettez vos sponsors en valeur", 1 barrière "Vision", inclus bâche et impression ainsi que 2 entrées au Karting de Vuiteboeuf, d'une valeur totale de 380.- CHF

3ème prix
"Soignez votre look", 100 paires de lunettes personnalisées 1 couleur, ainsi que 2 entrées au Karting de Vuiteboeuf, d'une valeur totale de 350.- CHF

4ème prix
Un bon de 100.- CHF auprès de RAVASICORSE ainsi que 2 entrées au karting de Vuiteboeuf, d'une valeur de 150.- CHF

5ème prix
Un bon de 50.- CHF auprès de RAVASICORSE ainsi que 2 entrées au karting de Vuiteboeuf, d'une valeur de 100.- CHF 

Vos inscriptions sont les bienvenus dès à présent sur la page spéciale Challenge inforallye.ch.

17545262 10212740058400496 654358905547827455 o

E-mail

"Je suis très fier de mon fils"

Le Rallye du Pays du Gier accueillait trois pilotes de la famille Althaus. Le père, Nicolas, étrennait pour l'occasion une Skoda Fabia R5 du team EB Technologies. Son fils, Sacha, réalisait son premier rallye au volant d'une DS3 R1 et il n'a pas manqué d'étonner son monde. Quant à son neveu, Cédric, bien connu puisqu'il a remporté toutes les coupes de marques et autres trophées de ces dernières années en Suisse, vient de débuter une nouvelle saison à l'échelon supérieur au volant d'une Peugeot 208 R5. Tous les trois avaient à coeur de se mettre en avant dans leur catégorie respective. Nicolas a pris quelques minutes pour analyser sa course, celle de son fils et celle de son neveu Cédric. "La prise en main de la Skoda s'est très bien passée. On a fait quelques réglages par rapport à la spécificité de la première spéciale et tout a bien roulé si j'ose dire, grâce notamment à Eddie, mon chef mécano, qui a très bien géré les réglages. Un vrai pro" explique d'entrée Nicolas qui avouait tout de même appréhender la nuit lors des premiers chronos. "Je ne me sentais pas vraiment à l'aise avant de prendre le départ de cette ES de nuit. Mais malgré le fait que je n'ai plus vraiment roulé aux notes depuis le Gier 2014 et que mon pilotage pourrait être qualifié de "nul" sur les 5 premiers kilomètres, on s'en sort pas trop mal. J'ai même été très surpris du temps que je réalise dans ce premier chrono. Par contre, le lendemain, je pensais pouvoir me rapprocher un peu plus facilement du premier, mais je n'ai pas été capable d'hausser le rythme comme espéré. En regardant les vidéos, je pense que j'ai été trop gentil. J'ai le souvenir que lorsqu'on allait vite, on laissait les gaz, même dans le doute... Et sur ce Gier, dès que je le sentais pas, je baissais d'une vitesse" explique l'ancien champion suisse qui prendra bien évidemment part au Critérium au début avril. "Si j'arrive à être confiant, on pourra éventuellement se battre avec les premiers, sinon il faudra regarder dans les rétros et se préparer à terminer avec les vienne-ensuite" relate Nicolas.

DSC 1466CP

Son neveu Cédric étant également dans la catégorie reine, les deux hommes ont eu à coeur de se battre ensemble pour tenter de réaliser la meilleure des performances. Cédric termine le rallye au 7ème rang du général, à la 6ème place helvétique. Nicolas analyse sa course. "Je pense que Cédric a fait un très bon rallye ! Cédric n'est pas un type qui roule à 150% lorsqu'il n 'est pas sur de lui ou de sa monture. Je pense qu'il lui faudra 2 à 3 rallyes pour appréhender le 4x4, et à partir de là, je suis sur qu'il jouera la victoire au général !"

17390817 990296024440305 5382513066301464610 o

Quant à son fils, Nicolas est plein d'éloges. Résumé. "Je suis très fier de mon fils, qui pour moi a fait une très grande prestation pour son 1er rallye! Sa sortie de route n'entâche en rien mon bonheur. Rouler en "slick" sous la pluie est LA chose la plus difficile en rallye! Être à l'arrivée d'une spéciale comme celle-là est juste de la chance. Cela n'a pas été le cas pour Sacha. Mon fils a organisé sa saison quasiment seul avec ses amis. Personnellement, je suis là en cas de coup dur comme celui-là et je vais l'aider au mieux afin qu'il soit dans les meilleures dispositions matérielles et psychiques pour le Critérium. Je profite d'ailleurs de l'occasion pour remercier Stéphane Gobalet pour sa précieuse aide pour la construction de la DS3." Pour rappel, Sacha était en tête du Junior R1 avant de devoir abandonner sur sortie de route. On le reverra lors du Critérium, sur ses routes.

17390405 1908840429350864 4863456825213635110 o

E-mail

Nos suisses brillent lors du Florival et du Laghi

Ce week-end avait lieu le Rallye du Florival, régional français dans la région de Colmar où six équipages helvétiques avaient pris part. Jean-Marc Salomon, au volant de sa Fiesta R5 s'en sort en toute logique comme le meilleur des helvètes. Il termine l'épreuve au 3ème rang, derrière la Porsche de Reutter et la DS3 R5 de Venturini. Ces quarante kilomètres de test grandeur nature seront sans nul doute une belle prise en main de cette voiture pour le pilote jurassien qui étrennera cette même monture lors du Critérium Jurassien. Anthony Huguelet, au volant de sa Subaru Impreza, a réalisé de belles performances, se classant régulièrement dans le top 15, réussissant même à se hisser au 8ème rang de l'ES 5. Il terminera l'épreuve au 15ème rang. Cyrille Crevoiserat, faisant route avec Quentin Marchand, se classe au 33ème rang du général et à la 5ème place du scratch. Les deux hommes se sont dit très satisfaits de leur rallye en vue du Crité. Clément et Adrien Piquerez quant à eux finissent l'épreuve au 44ème rang du général, après une prestation constante et faite de beaux passages. Dan Goudron, pour son premier rallye, conclut cette épreuve à la 48ème place au volant d'une Citroën Saxo ISN2. Quant à Steeves Schneeberger, qui devait faire route avec Samuel Turberg, il n'a hélas pas pu prendre le départ de l'ES 1, la mécanique lui ayant joué une nouvelle fois des tours.

17474629 10208489724781264 1858398266 n

Autre rallye et autre performance de choix, c'est celle de Kim Daldini, de retour à la compétition lors du Rally dei Laghi au volant d'une Clio R3T qu'il découvrait. Et Le tessinois réalise une belle prestation puisqu'il termine ce Laghi au 17ème rang du général, à la première de la catégorie R3T et premier jeune en dessous de 25 ans.

17546998 10211062474912260 5745863802601493127 o

A noter que de nombreux tessinois ont également participé à cette épreuve, à l'image de Mirko Puricelli (DS3 WRC) qui termine 6ème, Davide Chiappa (Opel Adam R2) au 28ème rang, Daniele Servidio (Renault Clio N3) étant 31ème et Lorenzo Albertolli (Renault Clio Williams)  45ème. Matteo Violetti (Peugeot 106 Rallye), pour son deuxième rallye après le Tessin de l'an dernier, termine 56ème.

E-mail

Le nouvel organisateur du Rallye International du Valais se présente

Le samedi 25 mars 2017, soit quasiment trois mois après la prise en main du rallye, la société Global Events Sàrl via l'Association du Club Automobile du Valais a présenté à Martigny le nouveau visage du Rallye International du Valais. Corinne Rimet-Baume et Cédric Borboën ont détaillé la nouvelle philosophie à plus de 200 personnes présentes, des médias, bénévoles, commissaires, partenaires, etc.
Christian Dubuis, organisateur des 23 dernières éditions, a été remercié comme il se doit et la nouvelle équipe a la volonté de continuer sur les bases acquises ces dernières années. Le nouvel organisateur a la volonté de populariser le Rallye International du Valais grâce aux contacts médias qu'ils ont, augmenter la communication pour le public et leur accès à l'événement en intéressant tout un chacun et non pas uniquement le passionné d'automobile, faire venir des familles pour un événement populaire et agréable. C'est pour cette raison d'ailleurs que le vendredi, aux Casernes de Sion, aura lieu un programme dense et bien rempli où de 10h00 à 19h00, des voitures seront en course ou en démonstration.
L'organisateur n'oublie pas non plus de soutenir les bénévoles et commissaires en proposant des logements de qualité à prix totalement corrects. Pour toute personne travaillant pour l'organisation et désirant dormir à moindres frais, il sera possible d'obtenir une chambre d'hôtel avec repas du soir et petit-déjeuner le lendemain au prix de 45.- francs. Au revoir les abris PC - qui restent malgré tout disponibles pour ceux qui le désirent - et bienvenue dans un concept plus agréable pour tout bénévole inscrit.
Autre point important du développement du Rallye International du Valais, c'est sans nul doute la partie historique. Attendu par certains depuis de nombreuses années, le VHC fera halte désormais en Valais avec un programme alléchant, détaillé plus loin.
Quant à l'image elle-même du rallye, elle sera également dynamisée. Exit l'acronyme RIV qui ne parle qu'aux passionnés et à un certain public valaisan et bienvenue à nouveau au Rallye International du Valais mais également au Rallye Historique du Valais, deux entités qui ont été présentées avec leur nouveau logo que vous trouvez ci-dessous.

cid E0B89C91 21DB 43F5 9496 6D81A36624BCpwlan             cid 88674329 212A 43C3 89A8 9F983EAF74D5pwlan

Quant au parcours de cette 58ème édition, il a également été dévoilé dans les grandes lignes par l'organisateur. Dans un but de continuité, surtout en cette année de reprise, l'épreuve gardera les bases qui ont fait son succès ces dernières années, tout en modifiant certains points afin de le rendre encore plus attractif et ainsi passer la barre des 200 kilomètres, synonyme d'épreuve de type 1 en Championnat Suisse des Rallyes.
Le rallye débutera donc par l'épreuve de Chalais-Vercorin qui retrouve presque son parcours d'antan puisque la spéciale continuera jusqu'à Nax au lieu de s'arrêter au sein de la station de sport d'hiver comme l'an dernier. Les véhicules prendront ensuite la direction d'Hérémence et Nendaz pour des spéciales identiques à l'an dernier. Le parcours chronométré de Veysonnaz avec son fameux saut des Masses ne sera par contre pas réalisé cette année. Les deux boucles seront entrecoupés d'un passage par la spéciale des Casernes et bis repetita le soir où la journée du vendredi se terminera par un passage dans la capitale valaisanne. A noter également que toute l'infrastructure du rallye retrouve ses pénates d'antan, soit au CERM de Martigny. Toute l'assistance s'y trouvera ainsi que l'administration de l'épreuve. Il n'y aura plus deux parcs d'assistance et de changement en cours d'épreuve, une bonne nouvelle pour les équipes techniques.
Après un retour donc à Martigny pour le parc fermé du vendredi soir, les équipages prendront la direction des spéciales du bas du canton pour 5 chronos durant la journée du samedi. Elle débutera par un passage dans la spéciale des Cols d'environ 15 kilomètres avec une arrivée inédite vers le Levron. Les voitures prendront ensuite la direction d'un parc de regroupement à Bagnes avant d'effectuer la spéciale de Champex rallongée d'un kilomètre puis reviendront sur le parcours des Cols, mais dans sa version longue. Après une assistance à Martigny, les équipages encore en lice feront la boucle habituelle du samedi après-midi, soit Champex et Col des Planches pour une arrivée finale au CERM en fin de journée.
Les véhicules historiques quant à eux participeront aux deux passages des Casernes le vendredi et au parcours entier du samedi, soit environ 115 kilomètres d'épreuves chronométrées.
Entre le passage des historiques et des modernes, la place des Casernes de Sion sera animée avec différentes démonstrations de véhicules anciens où certains chanceux pourront prendre place dans le siège de droite. L'organisateur a la volonté de créer un pôle d'attraction aux Casernes pour tout un chacun et non pas uniquement pour l'amateur de rallye qui lui, très certainement, prendra la direction des épreuves spéciales de la région sédunoise entre deux. De 10h00 à 19h00, la place des Casernes sera donc animée et offrira un spectacle encore jamais connu au sein du Rallye International du Valais.
Convivial, Populaire et Dynamique sont les trois maitre-mots que l'organisateur, l'Association du Club Automobile du Valais, a donné au nouveau Rallye International du Valais. Nul doute qu'avec les nouveautés présentées ce week-end à Martigny, l'épreuve qui aura lieu du 26 au 28 octobre tiendra les promesses faites.

E-mail

Cinq engagés, dont Florian Gonon, en Clio R3T Alps Trophy !

Pour sa 3ème édition, qui prend son envol sur les routes du Critérium Jurassien le vendredi 7 avril, la série mise en oeuvre, grâce à l'engagement de Renault Suisse, Renault Sport, Michelin Motorsport et ETS Racing Fuels, accueille dans ses rang un panel de pilotes au palmarès étoffé ! Ce premier rendez-vous s'annonce endiablé entre pilotes chevronnés et jeunes pétris de talent.

Florian Gonon
Vice-champion suisse des rallyes 2008, champion suisse des rallyes 2009, vice-champion IRC Production Cup en 2011 avec notamment les victoires en groupe N au Monte-Carlo, au Tour de Corse et au San Remo, champion suisse des rallyes VHC 2013, Florian Gonon affiche l'un des palmarès de référence en Suisse. Le valaisan, qui sera navigué par Sarah Tharin, intègre le Clio R3T Alps Trophy dès le Critérium Jurassien dans un premier temps pour une pige. Très à l'aise quel que soit le type de véhicule qu'il étrenne, deux roues motrices, propulsion ou quatre roues motrices, avec moteur atmosphérique ou turbo, Florian Gonon a une grande faculté d'adaptation et une expérience telle qu'il devrait très rapidement être en capacité de tirer tout le potentiel de la Clio R3T. A 41 printemps, il sera l'un des favoris de ce premier rendez-vous du Clio R3T Alps Trophy 2017 au volant d'une monture louée auprès d'Automeca.

Olivier Courtois          
Sur la route des ambitions de Florian Gonon, Olivier Courtois présente un palmarès également enviable. Neuf qualifications pour la Finale de la Coupe de France des Rallyes, plus de quarante victoires et vingt-cinq deuxième rangs à son actif, après avoir étrenné des voitures aussi performantes que les Clio groupe A, Clio Kit Car, Mégane Maxi, Clio R3 Max et les deux dernières saisons la Clio R3T, l'alsacien de 51 ans est un compétiteur né extrêmement véloce ! Après s'être mis en danger en intégrant le Clio R3T Alps Trophy en 2015, dont plusieurs manches lui étaient totalement inconnues, 2017 pourrait être l'année de la concrétisation. Secondé par Hubert Risser, le duo est incontestablement en lice pour décrocher, au volant de sa propre Clio R3T qu'il exploite avec son team Courtois Sport, la victoire finale et la participation au Monte-Carlo 2018 sur la Renault Clio R3T officielle de Renault Suisse.

Aurélien Devanthéry   
Face aux pilotes expérimentés que sont Florian Gonon et Olivier Courtois, la relève helvétique engagée dans le Clio R3T Alps Trophy 2017 a fière allure ! Champion Suisse Rallye Junior en titre, Aurélien Devanthéry a dominé la saison 2016 et coiffé avec autorité la couronne. A 29 ans il bénéficie d'une expérience certaine et d'une pointe de vitesse très élevée. Au volant de la Clio R3T officielle de Renault Suisse, préparée et exploitée par Chazel Technologie Course, le valaisan navigué par Michaël Volluz, bénéficie cette saison d'un programme officiel de quatre rallyes en dotation de son titre 2016. S'il doit appréhender les spécificités du moteur turbo qui équipe la Clio R3T, il est en concurrence directe avec Olivier Courtois pour la victoire finale de la série. Un petit temps d'adaptation sera probablement nécessaire pour Aurélien Devanthéry, qui étrennera pour la première fois la Clio R3T à l'occasion du Critérium Jurassien, mais son talent naturel devrait lui permettre de jouer les premiers rôles dès cette première épreuve du calendrier 2017. Il est à suivre avec la plus grande attention.

Ismaël Vuistiner         
Après huit rallyes disputés sur une Clio groupe N puis deux sur une Clio R3, Ismaël Vuistiner a surpris sur les routes du Championnat Suisse Rallye Junior 2016 pour sa première saison. Accompagné de Florine Kummer, ils ont été la saison dernière auteurs de plusieurs temps scratchs en championnat junior et se sont hissés au 4ème rang à trois petits points du podium. A 29 ans, le valaisan intègre le Clio R3T Alps Trophy sur une auto louée auprès de Chazel Technologie Course. Comme Aurélien Devanthéry, le Critérium Jurassien sera le théâtre de ses premiers tours de roues au volant de la Clio R3T mais Ismaël Vuistiner devrait rapidement prendre la mesure de sa monture. En embuscade, il saisira à coup sûr la moindre opportunité. C'est plus qu'un réel outsider !

Philippe Broussoux    
Après quelques rallyes sur une Clio groupe N, il débute dans le Clio R3T Alps Trophy lors du Rallye Mont-Blanc Morzine 2016. Il poursuit sa phase d'apprentissage de la Clio R3T sur les routes du Rallye International du Valais la saison dernière. A 41 printemps, il retrouve à ses côtés Jessica Cornuz pour une saison qu'il aborde avec humilité et méthode. Le vaudois entend poursuivre sa progression au volant de sa propre Clio R3T, dont il confie l'entretien et l'exploitation à Chazel Technologie Course. Il est en phase ascendante, son approche studieuse et appliquée de la discipline devrait porter ses premiers résultats en cours de saison. Il saura se saisir des moindres opportunités dans l'optique du classement final du Clio R3T Alps Trophy 2017

Si ces cinq équipages se présentent au départ du Critérium Jurassien, d'autres ont fait part de leur désir d'intégrer, pour une ou plusieurs manches, le Clio R3T Alps Trophy en cours de saison. Conscient de la difficulté de réunir des budgets en cette période économique complexe, les organisateurs de la série offrent la possibilité aux équipages qui souhaitent participer à une manche ou deux du Clio R3T Alps Trophy, en ayant accès aux dotations, pour un forfait d'engagement modique de 300.- CHF par épreuve (renseignements sur www.clior3.com). Fort de cette opportunité, la série devrait accueillir des pigistes au cours d'une saison qui s'annonce enthousiasmante.

Règlements, classement, formulaire d'engagement, loueurs de Clio R3T sont à découvrir sur www.clior3.com

14633155 674175466079568 461641140548128747 o

Photo et communiqué : Clio R3T Alps Trophy

E-mail

6 équipages suisses engagés au Florival (F)

Ce week-end aura lieu le Rallye Régional du Florival, à quelques encablures de Colmar en Alsace. Ce rallye d'une quarantaine de kilomètres servira de base d'essais grandeur nature pour de nombreux jurassiens. Il est vrai que deux semaines avant le Critérium, l'idée était tentante. Parmi ces engagés, une Fiesta R5, celle de Jean-Marc Salomon qui revient en force en ce début d'année. Ne pouvant participer au Gier, épreuve fétiche de l'équipage puisque l'ASA St-Ursanne organise ce rallye, c'est finalement du côté du Florival que les jurassiens tenteront leurs chances au volant de cette Fiesta R5. Anthony Huguelet, après une saison 2016 marquée par une sortie au Crité et une 26ème place au RIV, revient au volant de sa Subaru Impreza groupe A. Autre groupe A, qui prendra d'ailleurs le départ juste derrière lui, c'est celle de Steeves Schneeberger. La Ford Escort Cosworth n'a pas pu aller plus loin que l'ES 1 lors du Rallye du Pays du Gier en raison d'un problème de boite à vitesses. Cette dernière étant arrivée au local de Steeves ce jour, la belle Ford sera prête pour ce week-end, parole de Schneeberger.
Cyrille Crevoiserat, qui fera route avec Quentin Marchand, sera au départ de l'épreuve au volant de sa Fiesta R2. Quant à Clément Piquerez - accompagné d'Adrien aux notes - au volant de sa Peugeot 106 groupe A tentera de tirer son épingle du jeu face à de nombreux français en Saxo dans sa catégorie.
Enfin, notons la première participation de Dan Goudron. Au volant de sa Citroën Saxo ISN, le pilote de Saignelégier pourra tester sa monture avant de se retrouver sur ses routes les 7 et 8 avril prochains à l'occasion du 40ème Critérium Jurassien.
Ce Rallye du Florival débutera à proprement dit par la première ES ce dimanche 26 mars à 8h30. 6 chronos sont au programme, dont des portions utilisées par le passé dans le cadre du WRC d'Alsace... rien de moins que ça.

02 - Jean-Marc Salomon / David Comment - Ford Fiesta R5
05 - Anthony Huguelet / Antoine Ruffieux - Subaru Impreza GT
06 - Steeves Schneeberger / x - Ford Escort Cosworth
18 - Cyrille Crevoiserat / Quentin Marchand - Ford Fiesta R2
42 - Clément Piquerez / Adrien Piquerez - Peugeot 106 ISA
55 - Dan Goudron / Sébastien Schaller - Citroën Saxo ISN

La liste des engagés est à découvrir ici : LISTE DES ENGAGES COMPLETE. Cette épreuve est à suivre en direct sur www.patricksoft.fr.

14115686 1767905593427219 4118185432999027165 o
La Subaru Impreza d'Anthony Hugueulet

 

E-mail

Le vainqueur du Gier se confie à inforallye.ch

Le Rallye du Pays du Gier a lancé la saison 2017. Au départ de cette dernière, pas moins de 8 concurrents helvétiques au volant d'une voiture de la catégorie R5. Pour certains, c'était une découverte quasiment totale, pour d'autres, par contre, la R5 n'est plus un mystère, à l'image du Champion Suisse en titre, Sébastien Carron, de retour au Gier au volant de sa Fiesta R5. A l'issue de l'épreuve, il a pris quelques minutes pour nous expliquer sa course. "J'étais impatient de retrouver le baquet. Cette année a amené son lot de changements puisque Lucien qui m'a secondé quasiment tout le temps doit prendre une année sabbatique en raison de son travail et sa nouvelle entreprise. C'est donc Vincent Landais, copilote professionnel et qui roule en Mondial, qui m'a secondé pour ce rallye. Après une cinquantaine de kilomètres d'essais le vendredi précédant le rallye, nous avons pris part à cette épreuve, en espérant le meilleur résultat possible" confie le valaisan. Néanmoins, le manque de roulage durant l'hiver s'est quelque peu ressenti. "Quand j'ai pris le départ de la première étape, je me suis rendu compte que je n'étais pas au top de mes capacités. Il y avait un petit manque de roulage. Pas facile de retrouver les automatismes après quasiment 5 mois d'arrêt, surtout sur une voiture aussi pointure." Mais malgré cela, Sébastien signe d'entrée le premier scratch. L'expérience a surement joué son rôle. "Dans le deuxième chrono, j'étais quelque peu moins à l'aise, c'était une nouvelle spéciale, qui plus est de nuit. On lâche quelques dixièmes à notre plus proche adversaire, Ivan Ballinari, mais rentrons à St-Chamond en tête. L'objectif est atteint" complète Sébastien. "Le lendemain, il a fallu jouer stratégique avec les pneus. Les spéciales de l'après-midi étaient tantôt mouillées, tantôt sèches. Le choix juste était primordial si l'on voulait garder notre place au classement. Finalement, notre choix s'est avéré le même que celui d'Ivan Ballinari. Nous avons attaqué assez fort dans l'ES de Valfleury pour créer un ascendant psychologique sur Bally et cela a dû payer. Nous terminons l'épreuve avec 23 secondes d'avance sur lui" explique le champion suisse en titre qui signe ici une belle victoire. Le nombre élevé de R5 a offert un spectacle de qualité, mais la bagarre pour la victoire s'est véritablement joué entre les deux premiers. Sébastien analyse. "Les véhicules de la catégorie R5 sont extrêmement pointus. Il faut du roulage et de la confiance pour pouvoir se libérer et rouler vite. Cela ne se fait pas en un claquement de doigts. Je trouve donc plutôt normal de retrouver les nouveaux pilotes R5 quelque peu en retrait, même si je m'attendais peut-être à une présence plus rapprochée en fin d'épreuve. Pascal Perroud qui a malheureusement dû abandonner en début de rallye avait surement le rythme pour suivre notre duo et Nicolas Althaus a démontré qu'il fallait compter sur lui. Très certainement qu'à partir du Crité, le niveau sera haussé d'un cran et les pilotes de la région auront une belle carte à jouer. Je me réjouis en tout cas!" Sébastien Carron quant à lui ne sera pas navigué par Vincent Landais - retenu au Tour de Corse - ni par Lucien Revaz, normalement prévu dans le siège de droite. "Lucien ne pourra finalement pas se libérer. J'ai donc trouvé un navigateur expérimenté qui me secondera. Il s'agit de Jérôme Degout qui est Champion de France en titre avec Sylvain Michel et ancien Champion de France Terre avec Jean-Marie Cuoq. Il a été très motivé à l'idée de partager l'habitacle de la Fiesta R5" termine Sébastien Carron. Va-t-il signer un nouveau succès au Critérium Jurassien ? Réponse le 8 avril à Saignelégier.

DSC 4997 1080 COL1

E-mail

Classements à l'issue du Gier

Le Rallye du Pays du Gier a tenu en haleine les amateurs de rallye le week-end dernier. A l'issue de cette première manche, c'est très logiquement Sébastien Carron qui vire en tête devant Ivan Ballinari et Marc Valliccioni, un trio identique à celui du début de saison 2016, mais anecdote sympathique, tous trois ont changé de copilote entre deux.
En VHC, c'est Eddy Bérard qui marque le plus de points, devant Pascal Bachmann. Les deux pilotes ayant dû abandonner sur sortie de route, Julien Camandona et Edy Schorno, marquent tout de même 3 points, le nombre de points prévus pour les pilotes du VHC qui ont pris le départ mais n'ont pas rejoint l'arrivée.
En Coupe Suisse, c'est Xavier Craviolini accompagné de sa moitié Yannick Micheloud qui prend la première place du classement, à égalité avec Julien Schopfer. Thomas Schmid complète le podium.
Enfin, côté Junior, Nicolas Lathion et Thomas Schmid, tous deux vainqueurs de leur catégorie sont logiquement tous deux en tête. Le podium est complété par Jean-Marie Renaud en R2 et Yoan Loeffler en R1 qui sont également ex-aequo pour la troisième place.

Retrouvez les classements complets sur la page spéciale CALENDRIER 2017.

17436295 990296087773632 1072947398946107052 o

E-mail

[CRITÉ] Plus de spéciales, moins de routier !

450 kilomètres au total pour 204 kilomètres d'épreuves spéciales, soit quasiment du 50/50 entre le routier et les chronos cette année du côté du Critérium Jurassien. "Il est vrai que dans la première mouture du règlement particulier nous annonçions 700 kilomètres puisque nous étions partis sur une autre base de travail. Mais finalement, en concentrant une bonne partie de notre parcours dans les Franches-Montagnes étant donné la présence du centre névralgique à Saignelégier, nous arrivons à un chiffre beaucoup plus bas, soit quasiment deux fois moins de routier que prévu" explique Patrick Spart du Critérium Jurassien. "Nous aurons 13 épreuves spéciales au programme de cette 40ème édition que nous espérons magnifique !" Les inscriptions pour le Critérium sont possibles jusqu'à ce vendredi, le 24 mars. "On sait que plusieurs pilotes ont attendu la fin du Gier pour se prononcer sur leur inscription au Critérium. Maintenant que la première manche est passée, nous espérons une entrée importante d'inscrits pour cette dernière ligne droite, autant en VHC qu'en moderne" complète Patrick.
Toutes les infos concernant ce rallye se trouvent sur la page spéciale CRITERIUM JURASSIEN 2017 du site ou directement sur le site de l'organisateur www.criterium-jurassien.ch.

13012763 1066924356709525 2459550729981104173 n

E-mail

[GIER] Carron, Bérard et Lathion, le trio valaisan de tête

La saison 2017 a débuté ce week-end par le Rallye du Pays du Gier où un plateau de grande qualité avait fait le déplacement. Pas moins de 8 R5 helvétiques étaient au départ de l'épreuve. Si certains étaient là pour apprivoiser leur nouvelle bête, d'autres ont directement mis pied au plancher, à l'image de Sébastien Carron, champion suisse en titre, et Ivan Ballinari, vainqueur à trois reprises de l'épreuve. Les deux hommes sont au coude à coude lors de la première journée, mais perdent un adversaire de choix dès le premier chrono du samedi, Pascal Perroud, parti à la faute dans l'ES 3. Les pilotes partis après le vaudois écoperont d'un temps forfaitaire dans cette ES, ce qui a été le cas de la plupart des pilotes helvétiques de tête, hormis les deux précités et Nicolas Althaus, déjà passé avant Perroud.
Le classement a donc été passablement chamboulé durant de longues heures, en attendant la confirmation des temps forfaitaires des hommes qui ont été gênés. En attendant, la bagarre Carron / Bally a continué sur les routes rapides et exigeantes du Gier avec un Sébastien Carron en grande forme. Malgré le changement de copilote, le valaisan confirme et enfonce le clou, laissant tout de même un scratch à son principal adversaire. Le valaisan remportera l'épreuve avec 23,5 secondes d'avance sur Ballinari.
DSC 1442CP
Les deux hommes s'envolant en tête du rallye, les autres suisses n'ont pu que suivre le débat à distance. C'est le cas de Marc Valliccioni (Porsche 997) et Nicolas Althaus (Skoda Fabia R5) qui pour sa part découvrait sa nouvelle monture en condition course. Les deux hommes se sont livrés une belle bagarre tout au long du rallye, la troisième place helvétique revenant finalement au Porschiste. Nicolas Althaus, heureux et satisfait à l'heure de franchir la ligne d'arrivée termine ce Gier au 4ème rang suisse, une excellente préparation pour "son" rallye, le Critérium Jurassien dans trois semaines. A noter également les bagarres menées par Michaël Burri (Ford Fiesta R5) et Cédric Althaus (Peugeot 208 R5) qui terminent cette première manche de la saison aux 5ème et 6ème rang du classement suisse, avantage au premier nommé. Daniel Sieber (Ford Fiesta R5), de retour à la compétition après plusieurs années d'arrêt, a démontré qu'il fallait compter sur lui. Sans ses ennuis dans l'ES 7, le pilote suisse-allemand était clairement dans le tir et devrait pouvoir se mêler à la bagarre des avant-postes d'ici quelques rallyes. Quant à Joël Rappaz (Peugeot 207 S2000) et Christian Blanchard (Renault Clio S1600), tous deux membres du team Yokohama, la ligne d'arrivée de St-Chamond n'a pas pu être franchie en raison d'ennuis mécaniques. Le moteur de la S2000 a refusé tout service en fin de rallye alors que la roue avant gauche de la Clio S1600 se déserrait toute seule. Il a fallu se résoudre à s'arrêter là, même si les performances de la paire Blanchard/Helfer étaient à la hauteur des espérances. Rageant, mais ils auront à coeur de faire mieux lors du prochain rallye.

DSC 1478CP
La toujours impressionnante Porsche de Marc Valliccioni
Du côté du Championnat Suisse Rallye Junior, le suspense habituel n'aura pas manqué cette année. Les pilotes en R2 se sont livrés une bagarre d'anthologie avec notamment un avantage de 10 secondes à l'issue de la première étape, de nuit, pour le tessinois Niki Bühler. Finalement, ce dernier piégé par des conditions délicates lors de la deuxième journée de course, sort dans un champ et mettra plusieurs minutes à revenir sur la route. Tous ses espoirs de bien figurer ont fondu comme neige au soleil. Auteur d'un début de course intéressant, le duo Jo Michellod / Stéphane Fellay a rapidement apprivoisé sa nouvelle monture, la Peugeot 208 R2, mais devra abandonner suite à un touchette le samedi, la faute à une chaussée rendue extrêmement glissante par une averse impromptue. Finalement, c'est donc Nicolas et Gaëtan Lathion qui s'imposent devant un nouveau Jean-Marie Renaud - très en verve sur cette épreuve. Niki Bühler complète le podium R2.

DSC 5225 1080 COL
Nicolas et Gaëtan Lathion, vainqueurs en Junior R2

Quant à la catégorie R1, elle a été dominée par le fils Althaus, Sacha de son prénom. Malheureusement, sa DS3 R1 part dans le décor lors de l'ES 5. Il ne pourra aller plus loin, lui qui dominait la catégorie pour son premier rallye. Finalement, le deuxième à cet instant-là, Thomas Schmid (Renault Twingo R1) prend le leadership pour ne plus jamais le lâcher. Yoan Loeffler est lui deuxième de la catégorie au volant de sa DS3 R1 qui a été quelque peu amochée lors d'une touchette, mais heureusement sans trop de gravité, ce qui lui a permis de continuer et de marquer de précieux points au classement du Junior 2017. Enfin, le duo féminin composé d'Audrey Dauphin et Santana Chesaux découvrait les joies du rallye au volant d'une Twingo R1. Ayant passé à travers les nombreux pièges de l'épreuve, les deux demoiselles reviennent à St-Chamond avec les points du 3ème rang R1 en Junior.

DSC 1335CP
Premier rallye et première arrivée pour les filles du Junior, Audrey et Satana
En VHC, Julien Camandona (BMW M3) a rapidement pris les rênes du classement, lui qui était au départ de son deuxième rallye de sa carrière avec un copilote novice. Une sortie de route dans l'ES 7 ruine tous ses espoirs. Le leadership est repris par Eddy Bérard (Ford Escort) qui signe au Gier sa première victoire de la saison. Seul rescapé suisse avec Bérard, Pascal Bachmann termine deuxième général du VHC.
En VHRS, Christophe Reymond termine 8ème toutes catégories confondues au volant de sa Renautl Clio Williams.

DSC 4918 2 1080 COL
Victoire pour le couple Eddy et Florence Bérard dans la catégorie VHC
Prochain rendez-vous du Championnat Suisse des Rallyes, le Critérium Jurassien qui se tiendra les 7 et 8 avril dans la région de Saignelégier. Une 40ème édition qui promet d'ores et déjà de belles surprises.

E-mail

Vous êtes prêts ? La saison 2017 démarre aujourd'hui !

Depuis 146 jours, soit depuis le 22 octobre dernier et l'arrivée du Rallye du Valais, le Championnat Suisse est en pause. Révision de leur voiture pour certains, recherche de budget pour d'autres. La pause hivernale n'a très certainement pas été de tout repos, mais par passion, on fait énormément. On fait même le maximum pour être au départ de la saison qui débute ce soir à St-Chamond à l'occasion du Rallye du Pays du Gier. 30 équipages helvétiques prendront part à cette première manche du calendrier 2017. Pas moins de 8 R5 seront au départ dans le camp helvétique. Sébastien Carron, champion suisse en titre, remet le couvert mais change de copilote. Il reste malgré le pilote à battre tant il a été performant l'an dernier. Face à lui et sa Fiesta R5, de nombreux pilotes ont choisi la marque Ford pour tenter leur chance, à l'imagine de Michaël Burri, de retour du Mondial pour viser le titre national, Pascal Perroud, bien en forme lors du Baldomérien il y a deux semaines et qui pourrait créer quelques étincelles. Ivan Ballinari, le Poulidor du rallye suisse, tente à nouveau sa chance au volant de la Fiesta R5. Enfin, dans la catégorie des Fordistes, c'est le grand retour de Daniel Sieber qui n'a plus touché de volant depuis plusieurs années, mais qui a très souvent été aux avant-postes par le passé. Réussira-t-il en cours de saison à retrouver sa pointe de vitesse ? Réponse prochainement. Autre marque, autre pilote. Cédric Althaus, champion suisse junior et vainqueur du Clio R3T Alps Trophy récemment, le jeune vaudois a gagné tout ce qu'il a entrepris. Il s'attaque à la catégorie supérieure. Est-ce que ce sera pareil ? En tout cas, il s'aligne au départ de cette saison en 208 R5. Mike Coppens quant à lui fera à nouveau confiance à la DS3 R5 comme l'an dernier, avec un nouveau copilote, Goeffrey Tornay, et la ferme intention de se rapprocher des meilleurs. Quant à Nicolas Althaus, champion suisse 2012, revient au volant de l'une des plus performantes R5 du marché, la Skoda Fabia. Après ses essais, il nous confiait être à l'aise avec sa voiture et son nouveau team. L'alchimie pourrait peut-être déjà fonctionner dès le Gier.
Ils seront donc huit en R5 - sans oublier les S2000 de Joël Rappaz et S1600 de Christian Blanchard qui pourraient montrer leur vélocité, tout comme la Porsche 997 de Marc Valliccioni - ce qui est également le cas en catégorie Junior où l'on retrouvera quatre voitures en R1 et quatre en R2. Si Nicolas Lathion semble sur le papier favori au vu de ses expériences en rallye et dans le cadre de ce championnat réservé aux pilotes de moins de 28 ans, il croisera le fer avec de nombreux pilotes talentueux, autant dans l'une que dans l'autre catégorie. Tout est possible et rien n'est joué avant le franchissement de la ligne d'arrivée finale, ce qui se fera samedi soir à St-Chamond.

Pour suivre ce rallye de la meilleure des manières, rendez-vous sur le LIVE TIMING du rallye. Trouvez toutes les informations nécessaires comme la liste des engagés, les horaires, les cartes des spéciales sur la page RALLYE DU PAYS DU GIER 2017 de ce site.
Bon rallye à tous !

4590

E-mail

Schneeberger, le retour, en Escort Cosworth !

Le virus du rallye était encore présent dans les veines de Steeves Schneeberger, nul doute. Accompagné de son épouse Isabelle, ils se présentent au départ du Rallye du Pays du Gier au volant d'une Ford Escort Cosworth. "L'an dernier, j'ai acheté cette voiture lors d'un échange avec ma Sierra historique. C'est la première fois que je réalisais une affaire comme celle-ci." Et à voir le sourire sur le visage du principal intéressé, ce choix est le bon. "Avec la Sierra, on était souvent un peu à la limite, mais désormais avec cette Escort, c'est le pied géant! On se sent beaucoup plus en sécurité et à l'aise. Il faut malgré tout reprendre la confiance dans l'habitacle, mais cette voiture est vraiment mieux. Nous ne roulons plus en historique, mais en moderne, ce qui nous permet d'avoir des pneus course, ce qui n'était plus le cas depuis.... 2002 pour moi !" Autant dire que le changement est important. "C'est certain! On a fait une centaine de kilomètres d'essai et je me sens à l'aise" confie celui qui est actuellement en reconnaissances pour la première manche du calendrier, le Pays du Gier. "On se réjouit de cette première course avec l'Escort. Il faudra aligner les kilomètres pour bien la sentir et reprendre véritablement confiance, mais l'envie est là!" termine Schneeberger, heureux comme un enfant.

IMG 2191

E-mail

Nouvelles normes pour les protections d'arceaux !

Une nouvelle norme de sécurité est entrée en vigueur en 2017 et elle concerne les arceaux. Désormais, les protections d'arceaux doivent être sur toute la partie supérieure et non plus que vers le pilote (voir schéma ci-dessous). Notre partenaire et ami, Pietro Ravasi de chez RAVASICORSE possède ces protections à prix concurrentiels et très intéressants. Il est à votre disposition par mail à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..
Voici l'article de l'annexe J au sujet de la sécurité de la FIA :

Aux endroits où le corps des occupants pourrait entrer en contact avec l’armature de sécurité, une garniture ignifugeante doit être utilisée comme protection. Tous les tubes de l’armature identifiés sur le dessin 253-68 et tous les renforts de toit doivent être équipées de garnitures conformes à la norme FIA 8857-2001 type A. Chaque garniture doit être fixée de façon telle qu’elle ne soit pas mobile par rapport au tube.
Application : pour toutes les catégories.
Pour les compétitions sans copilote, les garnitures sont obligatoires uniquement du côté du pilote.

barre arceau

E-mail

Le Championnat Suisse Rallye Junior débute ce week-end

C'est en France, à une dizaine de kilomètres de Saint-Etienne, que le Championnat Suisse Rallye Junior prend son envol ce vendredi 17 mars. Huit équipages sont au départ de cette première manche, d'un calendrier qui en compte cinq, longue de 156 km de chronos répartis en huit épreuves spéciales. Tracé atypique pour les helvètes, le parcours est très rapide et abrasif. Une spécificité qui complique l'échéance après une pause de plusieurs mois pour les papables au titre mais également pour les "petits-nouveaux" qui devront, en plus, évoluer de nuit le premier soir. Une entrée en matière qui promet une immersion immédiate dans la discipline et qui, pour les prétendants au titre, ne laisse aucune place à l'attentisme.

Favoris au moment d'aborder le championnat, les vice-champions suisses 2016, Nicolas et Gaëtan Lathion, évoluent sur Peugeot 208 R2. Fort d'une vitesse de pointe qui lui a permis de réaliser plusieurs temps scratchs en 2015 et 2016, le duo a manqué de constance en 2015 pour en gagner la saison dernière. Aujourd'hui l'expérience acquise les place en situation favorable mais l'opposition est bien décidée à contrarier ce qui pourrait paraître comme une évidence. Nicolas et Gaëtan Lathion le savent mieux que personne et c'est conscient des forces de l'opposition qu'ils abordent cette saison et ce premier rendez-vous du championnat 2017.

Meneurs de la contestation, les tessinois Niki Bühler - Julian Stella ont laissé une forte impression au terme de leur première saison 2016. Capable d'évoluer au niveau des meilleurs sur certains rallyes malgré leur méconnaissance du terrain l'an dernier, ils sont en capacité de contester le titre à Nicolas et Gaëtan Lathion. Egalement sur une Peugeot 208 R2, Niki Bühler est, à l'approche de ses 25 ans, un solide challenger en R2 de même que le nouveau-venu dans cette catégorie, sur la même monture, Jonathan Michellod. Le valaisan sera épaulé cette saison par Stéphane Fellay et il sera intéressant d'observer son niveau de performance après deux saisons en Twingo R1. Jean-Marie Renaud - Yannick Schriber se sont préparés avec soin pour faire fructifier l'expérience acquise ces deux dernières saisons, notamment l'an dernier au volant d'une 208 R2 qu'ils connaissent bien désormais. Ce premier rendez-vous 2017 permettra de cerner plus précisément le potentiel des forces en présence.

Surprenant en 2016, l'équipage Thomas Schmid - Cornel Frigoli est l'autre favori du championnat 2017 sur sa Renault Twingo R1. Sans expérience de la discipline, les saint-gallois ont marqué les esprits la saison dernière. Face à eux Sacha Althaus, qui débute en rallye sur les routes du Gier, peut compter sur la grande expérience de Lisiane Zbinden à ses côtés. Le jeune jurassien issu du karting étrenne une Citroën DS3 R1 comme Yoan Loeffler - David Rappaz. Après trois rallyes disputés en 2016, les deux vaudois ne manquent pas d'enthousiasme. Apprenti, âgé de seulement 20 ans, Yoan Loeffler s'investit totalement pour assouvir sa passion et démontre qu'il est possible de pratiquer la discipline si l'on est motivé. Un engagement absolu qui mérite le succès sur le plan sportif comme pour l'équipage féminin Audrey Dauphin - Santana Chesaux qui ne ménage pas ses efforts depuis plusieurs mois pour débuter au volant d'une Renault Twingo R1 (photo ci-dessous). C'est désormais acquis pour elles et prendre le départ de la saison est déjà un succès comme pour l'ensemble des juniors engagés dans le championnat. Un vent de jeunesse souffle sur la discipline en Suisse et le spectacle est attendu dès ce vendredi 17 mars au départ de Saint-Chamond.

16298962 1655182064778185 6078539323000159160 n

E-mail

Pléthore de R5 au Gier, 30 inscrits helvétiques

Le plateau du Rallye du Pays du Gier s'annonçait d'anthologie et la liste des inscrits provisoire - mais quasiment définitive puisque les reconnaissances commencent ce samedi - tient toutes ses promesses. Il y aura bel et bien 8 R5 au départ avec respectivement Pascal Perroud (Ford Fiesta), Sébastien Carron (Ford Fiesta), Ivan Ballinari (Ford Fiesta), Cédric Althaus (Peugeot 208), Michaël Burri (Ford Fiesta), Mike Coppens (Citroën DS3), Daniel Sieber (Ford Fiesta) et Nicolas Althaus (Skoda Fabia). Entre un champion suisse en titre, plusieurs vice-champions, un ancien pilote professionnel, des vainqueurs de coupe et un ex-champion suisse notamment, la bagarre promet d'être importante! A noter également la présence de tous les membres du Junior au nombre de huit également, ainsi que des pilotes prestigieux comme Joël Rappaz (Peugeot 207 S2000), Christian Blanchard (Clio S1600) ou encore Marc Valliccioni en Porsche 997 accompagné par Sandra Arlettaz. La liste actuelle est à découvrir sur la page spéciale RALLYE DU PAYS DU GIER 2017.

2860a9c0cc97715ba3c22d4109f76bcf

E-mail

Julien Camandona et sa BMW M3 en VHC

Le plateau des modernes au Rallye du Pays du Gier promet d'être grandiose. Plus de 10 R5, S2000 et S1600 au départ... une édition qui offrira très certainement une bagarre d'anthologie. Mais les regards ne devront pas uniquement se tourner du côté du moderne. En VHC, il y aura également de beaux véhicules à découvrir, comme la BMW M3 de Julien Camandona. Le pilote revient en 2017 après une première pige au Rallye du Chablais en 2015. "Notre but est de participer à l'entier de la Coupe Suisse VHC, si le budget le permet... et la voiture aussi" explique d'entrée Julien. Début de leur campagne dans moins de 10 jours du côté de St-Chamond. "Nous serons au départ du Gier, ce qui sera mon deuxième rallye, le premier de mon copilote. Notre volonté est donc d'emmagasiner de l'expérience avant tout, et se faire plaisir" complète le pilote qui a déjà eu d'autres expériences automobiles par le passé. "Mais ça n'a rien à voir ou presque... le rallye est tellement spécifique, car il faut être vite de suite et déchiffrer la route avec les yeux, mais aussi les notes. Je suis assez conservateur et préfère augmenter le rythme petit à petit. L'expérience antérieure est utile pour des spéciales en boucle par exemple. Au Chablais, on avait fait le deuxième temps dans cette ES de Collonges. Mais là au Gier, c'est tout autre chose. J'ai une préférence pour le technique, là ce sera du rapide et pas de super-spéciale au programme. On verra" sourit Julien, fils d'un certain Philippe, ancien champion suisse des rallyes. Un point à ne pas négliger ? "Je ne sais pas vraiment... Mais en tout cas une chose est sûre, qu'on s'appelle Camandona ou Tartempion, il faut se lever tôt" freine d'emblée Julien sur notre volonté de comparaison. Quant à la venue du RIV en VHC, c'est d'un bon oeil que le pilote vaudois le voit. "C'est une bonne idée. J'espère juste qu'il n'y aura pas uniquement des grosses voitures. Il y a un manque cruel de VHC ... dommage que ceux qui ont des petites voitures peu préparées ne viennent pas s'amuser sur ces rallyes" conclut Julien qui retrouvera le volant de sa BMW M3 en date du 17 mars.

11011286 10206987646393791 6286065308479964466 o

 

E-mail

Yoan Loeffler sera l'un des animateurs du Junior en R1

Il est un passionné insatiable. Yoan Loeffler est un jeune d'à peine 20 ans - il les fêtera ce mois - dont la passion est dévorante. Actuellement encore en apprentissage, le jeune pilote de Bex (VD) a déjà trois rallyes à son actif en DS3 R1 et compte s'aligner sur le Championnat Suisse Rallye Junior pour cette nouvelle saison. "Nous serons au départ du Gier avec la ferme intention de reprendre au plus vite cette saison" sourit-il. "Durant l'inter-saison, je me suis passablement entrainé, sur le plus de points possibles, avec un entrainement physique important, un cours de pilotage en France à Alès afin de me perfectionner et j'ai également repris à zéro mon système de notes grâce aux conseils avisés de Manu Guex." Yoan, un boulimique du rallye ? "On peut presque dire ça! En tout cas, je vis pour cela. Mes quelques économies passent entièrement dans ce sport et je suis très heureux d'avoir trouvé plusieurs partenaires qui soutiennent ma démarche. A mon âge et avec le peu d'expérience, il n'est pas souvent aisé d'être aidé et soutenu. Mais dans mon entourage et la région du Chablais, plusieurs personnes ont été généreuses, ce qui me permet de m'aligner sur cette saison 2017. Le championnat Junior s'annonce relevé avec de la concurrence de grande qualité. Je vois cette année comme une année d'apprentissage où l'essentiel sera de faire des kils et de rejoindre l'arrivée à chaque fois. Je serai accompagné de Marc Isenegger et mon préparateur notamment afin de travailler encore et toujours et ainsi pouvoir me libérer et progresser." C'est donc l'entier du Junior que convoite Yoan qui retrouve son copilote qu'il avait eu lors de ses premiers rallyes. "C'est David Rappaz qui retrouve le baquet de droite et ceci me réjouit beaucoup. Nous avions monté ensemble le projet de rouler ensemble pour la première fois, c'était lors du Rallye du Chablais l'an dernier. Il semblait tout à fait normal de retrouver David qui a montré une motivation hors pair pour s'asseoir dans le baquet de la DS3 R1. Je le remercie." Le couple reformé, les deux jeunes chablaisiens auront à coeur de se battre face aux autres pilotes du Junior, dont les trois autres équipages en R1. "La concurrence sera rude une nouvelle fois! Nos adversaires sont de qualité et nous ne pourrons pas nous endormir sur nos lauriers si l'on veut réaliser des temps et réussir quelques belles perfs." L'attaque débute déjà dès la mi-mars avec le Gier comme première manche de ce Junior 2017. "On sera au rendez-vous tout comme sur le reste du Championnat Junior de cette année si tout se passe comme prévu. Et nous sommes également en train de travailler sur un joli projet pour terminer cette année en beauté. Il nous reste encore quelques mois pour finaliser ceci, mais il y a des chances que la saison se termine en apothéose pour notre équipage." Nous n'en saurons guère plus pour l'instant, mais une chose est sure : la relève est assurée avec Yoan Loeffler qui fait partie de cette nouvelle vague de pilotes surmotivés et dont le rallye suisse a besoin.

13268240 812453575557885 4878634647385496201 o

E-mail

Niki Bühler, le Junior tessinois

Le Tessin a toujours été un canton adepte de rallye. Dans la catégorie Junior, on se rappelle bien sur de Kim Daldini qui avait remporté ce trophée par le passé. Avant lui, Antonio Galli ou Ivan Ballinari pour ne citer qu'eux avaient également rayonné à travers des coupes helvétiques. Désormais, il faudra compter sur Niki Bühler. Le pilote tessinois est de retour en Championnat Suisse Rallye Junior, avec la volonté évidente de faire de son mieux, lui qui avait déjà démontré de belles dispositions en 2016. "L'année dernière a été très utile et importante à nos yeux. J'ai eu la chance de me comparer à de nombreux pilotes. On a participé à une bonne partie du Junior ce qui m'a permis également de découvrir les épreuves et d'accumuler les kilomètres avec la 208 R2, un point essentiel pour la confiance" déclare Niki qui revient avec la même arme en ce début de saison. "Je l'ai déjà dit l'an dernier, mais je le redis: la 208 est une voiture de grande qualité ! Elle est agréable à conduire et elle permet de se sauver dans (presque) toutes les situations, même si on est un peu trop généreux. J'ai beaucoup de plaisir à son volant. Je dois par contre apprendre à rouler propre avec cette voiture. Je me suis parfois laissé emporter l'an dernier... Mon objectif de ce début de saison est de trouver un set-up qui me convienne parfaitement. J'ai bon espoir d'y arriver, les conseils de Chris de chez Gilauto sont parfaits et son expérience sera primordiale pour trouver les meilleures conditions de roulage" complète le jeune de 25 ans qui avait étonné son monde l'an dernier. "C'est vrai qu'on avait signé quelques belles performances. J'espère y arriver à nouveau cette année. Le rêve est bien évidemment de gagner, comme pour tout le monde, mais il faut savoir garder les pieds sur terre. Avant et pendant chaque course, il y a ce petit sentiment d'anxiété et ce n'est pas toujours facile de le maitriser. Se retrouver devant permet de prendre un ascendant psychologique... et également d'enlever la "rouille" qui s'est accumulé durant la pause hivernale" rigole Niki. Le tessinois prévoit pour l'instant un programme de trois manches. "Nous serons au départ du Gier, du Crité et du Chablais. Nous ferons ensuite le bilan en fonction de la concurrence et des résultats notamment" termine Niki Bühler que l'on reverra au volant de sa Peugeot 208 R2 dès la mi-mars.

14570657 1141680599260002 4655211190559702056 o

E-mail

Le Challenge inforallye.ch reviendra dès le Critérium

Avec plus d'une trentaine de pilotes inscrits à chaque manche l'an dernier, le Challenge inforallye.ch a trouvé son public et reviendra en 2017. Comme à son habitude, ce Challenge se déroule sur les manches helvétiques et débutera donc sa saison à partir du Critérium Jurassien. Plusieurs partenaires ont d'ores et déjà annoncé leur participation, c'est le cas notamment du Karting de Vuiteboeuf qui mettra une nouvelle fois en jeu des sessions de 10 minutes. C'iMagine, partenaire historique du site, proposera de nombreux prix durant cette saison. Vous pourrez découvrir ceci tout prochainement sur la page spéciale Challenge. A noter également que Pirelli a d'ores et déjà annoncé qu'ils mettront en jeu également un très sympathique prix en fin d'année. Si d'autres partenaires sont intéressés à se rejoindre afin d'offrir d'autres prix au membres du Challenge inforallye.ch, c'est avec grand plaisir que vous pouvez prendre contact avec nous.
D'ici peu, la page Challenge sera mis à jour et vous pourrez découvrir les prix de chacune des manches. Vous pourrez également, à partir de cette date, vous inscrire et commander les autocollants nécessaires au Challenge. A noter que l'inscription est toujours gratuite et que la seule condition est celle d'apposer deux autocollants inforallye.ch au minimum lors de chaque manche où l'on désire y participer.

14566375 1214332475302045 4293271828304385933 o

E-mail