Merci à nos fidèles partenaires qui soutiennent ce site!

    Merci à nos fidèles partenaires qui soutiennent ce site!

Urs Hunziker rentre avec la 4ème place du Rallye du Sel

Urs Hunziker a participé ce week-end à son premier rallye de la saison. Avec son team moto et ses déboires mécaniques, la Mini WRC du suisse-allemand a dû rester - bien malgré lui - dans son garage durant de longs mois. Mais à l'occasion du Rallye du Sel, rallye national à environ 45 minutes de la frontière helvétique, Urs a ressorti la bête. "Ce rallye est hyper rapide et c'est difficile de se remettre dans le bain" confiait le suisse-allemand à la fin de la première journée. Cette épreuve, taillée sur des routes campagnardes parfois quasiment rectilignes, a en tout cas souri aux régionaux et habitués de l'épreuve à l'image de Dominique Rebout qui étrennait pour l'occasion la Peugeot 208 R5 du Team Sébastien Loeb. Le français s'impose pour la deuxième fois, non sans avoir connu quelques difficultés en début de rallye face à de redoutables adversaires locaux. Mais après une boucle - le rallye en comptait quatre - le beau-frère du nonuple Champion du Monde a réussi à reprendre sa place favorite, celle de leader, face à Fabien Frantz (Skoda Fabia S2000) et François Thiebaud (Subaru Impreza). Urs Hunziker quant à lui termine l'épreuve à la quatrième place, avec la satisfaction d'être revenu sur le devant de la scène. "Ce rallye est hyper rapide et quelques héros régionaux ont tenu le haut du tableau. A mes côtés, c'est le jeune Ken Krüger qui m'a accompagné et nous terminons ensemble au 4ème rang. Un grand merci à toutes les personnes qui nous suivent et continuent de le faire. Nous sommes bel et bien de retour" conclut le suisse-allemand qui ouvre le classement honorifique des suisses sur l'épreuve. Les trois autres équipages helvétiques au départ sont tous à l'arrivée. Votre serviteur (Peugeot 208 R2) termine juste devant Yves Blanc (Peugeot 207 R3T) qui roulait pour la première fois avec son fils à ses côtés aux notes. Son amie, Jacqueline Favez (Peugeot 106) clôt le classement avec à ses côtés Alexiane Dubois. Yves sera au départ du Rallye Ain-Jura dans deux semaines, manche de l'European Rally Trophy dont le Rallye du Chablais et le Rallye International du Valais en font partie. Les inscriptions sont encore possibles pour cette épreuve sur le site www.rallyeainjura.com 

20901450 1914162708838902 351328042306962781 o
Copyright photo : Thierry Jacquet

E-mail

Urs Hunziker sera bel et bien de retour cette saison !

On l'attendait depuis le début d'année avec sa nouvelle livrée de Mini Cooper WRC. Hélas, les aléas de la mécanique ne lui ont pas permis d'être présent lors du Critérium Jurassien et du Rallye du Chablais comme il l'espérait. Mais la motivation du suisse-allemand est restée intacte. Après de nombreuses améliorations, la Mini WRC est désormais prête. "Enfin !" rigole Urs. "On a fait les tests sur le banc et tout est OK. On a également fait un test sur une route à Vesoul et on se réjouit d'ores et déjà de participer au Rallye du Sel en France le week-end prochain" détaille l'un des seuls suisse-allemand à participer au Championnat Suisse des Rallyes. "On verra si on n'a pas tout perdu" rigole Urs qui n'est pas resté inactif durant cette longue intersaison, bien au contraire. "Mon fils participe à de nombreuses courses d'enduro en moto... et moi aussi ! Le week-end dernier, j'ai participé à une manche du Championnat Suisse d'Enduro et j'ai terminé deuxième de la catégorie fun alors que mon fils a gagné le Junior." Autant dire que chez les Hunziker, ça roule. Et ça roulera à nouveau en rallye les 19 et 20 août prochains. Le Rallye du Sel est une épreuve nationale basée à Salins-les-Bains, à moins d'une heure de la frontière suisse. Avec une petite liste des engagés d'un peu plus de cinquante pilotes, cette épreuve accueillera une seule et unique, celle donc d'Urs Hunziker qui pourrait être l'un des animateurs de ce rallye d'une centaine de kilomètres. Il croisera le fer notamment avec Dominique Rebout (Peugeot 208 R5), le beau-frère d'un certain Sébastien Loeb et qui a démontré qu'il fallait compter sur lui au volant de cette 208. Il avait d'ailleurs remporté cette épreuve l'an dernier avec cette même voiture.
A noter qu'Urs Hunziker ne sera pas le seul suisse - ou tout du moins animateur du Championnat de Suisse - à participer à ce rallye. Yves Blanc, sera au départ avec sa 207 R3T. Il sera accompagné à ses côtés par son fils Nicolas qui fera pour la première fois un rallye en tant que copilote, lui qui n'est pas encore majeur mais en France la législation de la FFSA permet de participer aux rallyes en tant que copilote dès 16 ans. Quant à sa douce moitié, habituée au baquet de droite de la 207, elle troquera le cahier de notes contre le volant, celui d'une Peugeot 106 groupe A, qu'elle étrennera avec Alexianne Dubois à ses côtés. Enfin, votre serviteur sera également de la partie au volant de la Peugeot 208 R2 de chez EB Technologies. Le Rallye du Sel, c'est les 19 et 20 août à Salins-les-Bains. Le délai d'inscription, initialement fixé au 7 août, est décalé au 12 août. Avis aux amateurs. Toutes les informations sur www.asajura.fr.

20773300 1776101865753125 673231247 o

 

E-mail

Premières infos concernant le Valli Cuneesi - Parcours, horaires, etc.

Après une pause de deux ans, le Valli Cuneesi fait son grand retour au Championnat Suisse des Rallyes. Dans une formule revisitée, l'épreuve basée à Dronero sera une nouvelle fois le théâtre de compétitions sans merci entre les différents helvètes qui feront le déplacement, le tout arbitré par des régionaux affutés et qui ont bien souvent démontré de belles prouesses sur ces routes que l'on peut qualifier de sinueuses.
Contrairement à la version 2014 - dernière année du Championnat Suisse sur place - le Valli Cuneesi 2017 sera plus court avec environ 25 kilomètres de spéciales en moins et surtout un seul jour de course. Habitué à la course de nuit le vendredi soir, le Cuneesi laisse désormais place à une seule et unique journée de rallye, le samedi. Le vendredi sera comme d'habitude consacré aux différents contrôles, mais également aux reconnaissances des trois spéciales qui seront chacune à parcourir deux fois. Les parcours ressembleront passablement à ce qui avait été vu par le passé, nos compatriotes sauront donc à quoi s'attendre, mais attention tout de même aux excès de confiance qui pourraient se payer cash, surtout que désormais le Cuneesi n'autorise que deux passages en reconnaissances, contrairement aux quatre passages que l'on connaissait jusqu'alors.
Sébastien Carron qui a d'ores et déjà annoncé sa présence devrait croiser le fer avec plusieurs suisses en R5, ce qui devrait créer une émulation intéressante et peut-être même que Ballinari rééditera sa performance du Tessin où il avait volé la vedette du valaisan, terminant sur la plus haute marche du podium suisse. Bally a d'ailleurs récidivé lors du Moscato Rally en Italie en terminant au premier rang à l'issue de la première étape du rallye. Malheureusement, une sortie de route a ruiné tous ses espoirs, mais les observateurs diront sans détour que le tessinois a franchi un cap et qu'il pourrait bien devenir un adversaire encore plus coriace pour Sébastien Carron. Sans trop de surprises, le titre devrait revenir à l'un de ces deux hommes. Si Carron remporte l'épreuve, il sera d'ailleurs titré sur les routes du Cuneesi. En 2014, c'était lui qui avait signé le meilleur résultat comptable au niveau suisse, seul Max Beltrami l'avait dépassé cette année-là, mais au volant d'une WRC, donc ne marquant pas de points. Max Beltrami qui, cette année, est devenu le co-organisateur suisse de l'épreuve.

Découvrez le parcours de cette édition 2017, les horaires, le règlement particulier ainsi que le formulaire d'engagement sur la page spéciale VALLI CUNEESI 2017.

MICHELINI VALLI CUNEESI 2016
Rudy Michelini (Ford Fiesta WRC) avait animé l'édition 2016 du Valli Cuneesi

E-mail

Le Rallye du Chablais se mue en rallye de régularité le temps d'un week-end

Durant la pause estivale, le Championnat Suisse des Rallyes se met entre parenthèses. Des pilotes choisissent de s'expatrier pour rouler alors que des organisateurs, ceux du Rallye du Chablais en l'occurrence, se sont lancés dans l'aventure du rallye de régularité pour voiture ancienne depuis l'an dernier. L'Alpine Challenge by Rallye du Chablais a pris son envol en 2016, sous forme de reprise d'une ancienne organisation. Et pour cette deuxième année, le plateau est à la hauteur des espérances et les nouveautés ne manquent pas. Avec notamment une nouvelle catégorie appelée "Tourisme" et qui permet à tout un chacun de découvrir la région du Chablais et ses alentours sans avoir à pointer ou calculer la régularité la plus idéale. Car oui, même si l'Alpine Challenge n'est pas un rallye conventionnel, elle est tout de même une épreuve où l'on peut y trouver des panneaux de pointage, des roadbooks et autres qui se rapprochent de ce que l'on a l'habitude de connaitre en rallye "traditionnel".
Comme lors de la dernière édition, l’Alpine Challenge by Rallye du Chablais aura comme plaque tournante la station des alpes suisses, Villars-sur-Ollon, avec un logement à l'Eurotel Victoria **** Afin de permettre aux équipages débutants, propriétaires de belles mécaniques, de découvrir la discipline, une nouvelle catégorie « Tourisme » a été créée. Ces véhicules ainsi que le reste du peloton débuteront le programme de l’Alpine Challenge by Rallye du Chablais le vendredi 18 août avec un prologue d’environ 200 kilomètres. A ne pas manquer : le départ fixé à 9h30 devant l’Eurotel de Villars-sur-Ollon. Un passage est prévu au bord du lac Léman, devant le Casino Barrière de Montreux, où les bolides seront à admirer de 12h30 à 14h00. Dès 16h45, un contrôle de passage se tiendra devant la Badouxthèque à Aigle. La journée se terminera par où elle a commencé, à 18h45. Le samedi 19 août, les participants repartiront à 9h00 depuis Villars-sur-Ollon. Le parcours emmènera la trentaine de voitures à Champex-Lac à 10h30 et à Morgins, aux alentours de 13h30. Enfin, le rallye continuera le dimanche 20 août avec un départ à 8h30 de l’Eurotel, une pause à 11h00 à Pringy-Gruyère, et une arrivée, à Villars dès 13h30.
Toutes les voitures anciennes à caractère sportif ou non, de plus de 30 ans pour la plupart, régulièrement immatriculées, sont acceptées dans le cadre de cette épreuve. Des voitures modernes, de type « GT » sont également acceptées, en catégorie Tourisme, lors du prologue.
Retrouvez toutes les informations concernant ce rallye sur le site www.alpine-challenge.ch.

14241665 640834639417013 1071328492082560306 o

E-mail

Olivier Burri termine le Gap Racing sur le podium

Ce week-end, la paire Olivier Burri / Anderson Levratti a participé au Rallye Gap Racing dans la région de Gap comme son nom l'indique. Un rallye tracé sur des routes proches de celle du Monte-Carlo où Olivier a réalisé une belle prestation en début d'année avec cette même voiture, une Ford Fiesta R5. Entouré d'une concurrence féroce, le pilote bernois a débuté son rallye avec un cinquième rang, mais il pointera finalement au 4ème rang après ce chrono en raison d'un départ anticipé de Christophe Barneaud, porteur du numéro 1 et ancien vainqueur de l'épreuve. Le pilote français prend plus d'une minute de pénalité suite à cette erreur qu'il qualifiera de débutant, ce qui l'amènera d'ailleurs à rendre son carnet à l'issue de la première journée de course, très certainement enragé de la faute qu'il a commise. Sans cette concurrence, Olivier Burri continuera de jouer les avant-postes, finissant même au deuxième rang à l'issue de la quatrième spéciale, la première de ce dimanche matin. Finalement, ses adversaires ont grapillé quelques précieuses secondes qui ont empêché au pilote suisse de terminer sur ce rang, mais il clôt le Gap Racing au troisième rang derrière l'extraterrestre Damien Daumas qui n'avait plus roulé depuis quatre ans et qui étrennait pour la première fois une R5. Le podium est complété au deuxième rang par Nicolas Latil, vainqueur à sept reprises de l'épreuve et qui termine pour la troisième fois d'affilée au deuxième rang. A l'arrivée, Olivier Burri ne cachait pas sa joie d'avoir participé à l'épreuve non sans oublier de féliciter les régionaux très rapides. Il s'est confié auprès de nos confrères de la radio Dici. "Il y a un niveau incroyable ici, les pilotes du coin avec des top voitures et top réglages vont vraiment très très vite. C'est un week-end qui m'a offert beaucoup de plaisir parce qu'au premier tour j'avais un niveau et au deuxième tour, j'ai pu progressé ce dernier en connaissant un tout petit peu le parcours. Avec trois passages de reconnaissances, c'est relativement difficile et il faut être clair, ici ça roule fort, très fort !"

20615999 890077854488691 2676571560897867053 o

E-mail

Olivier Burri au Gap Racing ce week-end

C'est du côté de Gap en France voisine qu'Olivier Burri a décidé d'emmener la Ford Fiesta R5 de la famille ce week-end à l'occasion du Gap Racing. Cette épreuve de type régionale avec 40 km de spéciales au compteur se déroule dans une région bien connue par Olivier, celle du Rallye Monte-Carlo. Affublé du numéro 4 sur ses portières, Burri est accompagné de l'habituel navigateur de son fils, Anderson Levratti. Le français écume les épreuves du Championnat Suisse mais également du Championnat de France cette année puisqu'il roule aux côtés de Sébastien Dommerdich, extrêmement spectaculaire en Peugeot 205 GTI. Ils ont d'ailleurs terminé dans le top 10 du Rallye du Limousin, manche du Championnat asphalte de l'Hexagone. A l'occasion de ce rallye organisé par l'Auto Sport Alpes Val Durance, Anderson se retrouve donc aux côtés du père Burri qu'il a déjà côtoyé par le passé, notamment lors du Critérium de l'an dernier. La paire affrontera sur ce rallye plusieurs pilotes de tête au volant de véhicules de la catégorie R5 comme Christophe Barneaud (Fiesta R5), vainqueur sortant, ou encore Nicolas Latil (Fiesta R5), deuxième lors des deux derniers Gap Racing. Après le Rallye du 14 juillet qui s'est soldé par une deuxième place pour Olivier, le multiple champion suisse aura à coeur de donner le meilleur de lui-même pour contrer l'adversité qui s'annonce plutôt féroce. Le rallye débute demain samedi 5 août par une spéciale de 4,8 km aux alentours des 14h15. Il se terminera dimanche par un chrono de 7,5km vers 13h30. Pour suivre la course en live, rendez-vous sur le site www.patricksoft.fr.

20629912 10213993758744801 32481679 o

E-mail

Tous aux Casernes de Sion le 26 août pour Rally for Smile

Pour la troisième année consécutive, Pierre-André Terrettaz et son équipe ont le plaisir d'organiser Rally for Smile, une journée qui a pour but d'aider une association en offrant la possibilité à des enfants malades de changer, le temps d'une journée, le quotidien souvent difficile, mais aussi de permettre à tout un chacun de se faire plaisir en participant à une journée placée sous le signe des sports motorisés, tout en réalisant une oeuvre caritative. Comme l'an dernier, Rally for Smile prendra place le 26 août prochain sur la Place des Casernes de Sion. Au programme de cette journée, des démonstrations, du spectacle et une ambiance bon enfant qui mérite à coup sur le détour. Pierre-André Terrettaz, instigateur de la journée nous dresse le portrait de cette troisième édition de Rally for Smile. "Après une première édition qui a eu lieu à deux pas de mon domicile sur les hauts de Saxon, nous avons déplacé désormais le centre névralgique de la manifestation au sein même de la capitale valaisanne, ce qui nous permet d'accueillir un plus grand nombre de personnes et de véhicules au vu de l'infrastructure à notre disposition. Au fil du temps, notre manifestation a pris de l'ampleur puisque désormais ce sont une centaine de partenaires qui nous font confiance, entre 150 et 200 bénévoles pour la mise sur pied d'un programme comme celui-ci et cette année c'est surtout une trentaine de familles d'enfants malades qui pourront participer à la journée dans le but de leur changer leur quotidien souvent morose" explique en préambule Pierre-André. Cette année, Rally for Smile viendra en aide à l'association Enfances et Maladies Orphelines basées à Monthey. "L'an dernier, la manifestation a permis de récolter près de 30'000.- francs pour l'association partenaire. Notre but n'est pas de jouer aux enchères et en faire plus chaque année, mais c'est surtout de faire plaisir à des enfants malades et leur offrir également un soutien par la suite avec l'argent récolté durant la journée." Tout au long de la journée, des cantines permettront aux spectateurs de se nourrir et se désaltérer. Plusieurs stands de partenaires sont également prévus et l'entrée cette année sera payante. "Elle est fixée à 5.- CHF incluant un souvenir. Une somme symbolique qui permet ainsi de financer une partie de la journée et surtout d'aider l'association. Le parking quant à lui restera gratuit dans l'enceinte des Casernes" explique Pierre-André qui se réjouit d'ores et déjà de pouvoir compter sur deux parrains de Rally for Smile. "Cette année, nous avons la chance d'avoir deux parrains. Fanny Clavien, multiple championne de Suisse et d'Europe de karaté nous fait le plaisir d'être à nos côtés en tant que marraine. Je la remercie d'avoir répondu favorablement à notre demande." Et l'autre parrain n'est autre que le Champion suisse des Rallyes en titre. "Sébastien Carron a tout de suite été intéressé par la démarche et a accepté très aimablement de devenir le parrain de Rally for Smile. Une chance pour notre manifestation" clame Pierre-André qui se réjouit d'ores et déjà de voir rouler le parrain sur la piste des Casernes. "A l'heure qu'il est nous ne savons pas encore avec quelle voiture Sébastien sera de la partie, tout en espérant qu'il puisse venir avec une grosse voiture comme sa Fiesta R5 de rallye, mais ceci implique des coûts importants. Nous sommes en tractation" explique notre interlocuteur. "La liste des pilotes inscrits fait d'ores et déjà plaisir à voir avec Marc Valliccionni et sa superbe Porsche 997 GT3, Mike Coppens qui doit encore nous confirmer son bolide, William Winiger et sa Porsche Cayman, Frank Servais et sa Porsche 911, Christian Bitz et sa Ford Escort ou encore Martial Praz et plusieurs drifteurs qui feront le show sur la piste des Casernes." Des places sont encore disponibles pour les pilotes intéressés. Pour ce faire, rendez-vous sur le site de l'association www.rallyforsmile.com, une association qui depuis cette année est reconnue par les instances. "Nous avons mis en place une véritable association avec des status et la possibilité pour tout un chacun de devenir membre. Les cotisations commencent à 50.- francs pour une personne seule et permettent d'obtenir des prestations tout au long de l'année comme un t-shirt, l'entrée à la manifestation, etc. Un soutien qui nous est important et permet de péréniser Rally for Smile." Et puis bien évidemment, comme lors des précédentes éditions, il est possible de s'asseoir dans le baquet de droite d'une voiture de course pour trois tours et demi de sensations fortes. "Pour un montant forfaitaire de 100.- francs destiné à l'association soutenue, toute personne peut prendre place dans le siège du copilote au côté du pilote désiré, dans la mesure des places disponibles. Si vous avez déjà un choix bien précis, il est conseillé de vous inscrire d'ores et déjà maintenant sur le site www.rallyforsmile.com afin de réserver votre place" complète Pierre-André qui se réjouit d'ores et déjà de vous retrouver très nombreux aux Casernes de Sion le samedi 26 août pour la troisième édition de Rally for Smile et remercie chaleureusement toutes les personnes et entreprises impliquées dans ce projet caritatif. 

14425512 10154601185289181 3976804797576141036 o
L'un des engagés à Rally for Smile en 2016, Christophe Rey et sa BMW 2002

E-mail

Ivan Ballinari fait forte impression en Italie

Ivan Ballinari a choisi le Moscato Rally, basé à Santo Stefano Belbo (Italie), pour poursuivre sa saison 2017. Au volant de la Ford Fiesta R5 qu'il a emmené sur la plus haute marche du podium helvétique lors du Rally del Ticino, le tessinois avait la volonté de réaliser un résultat de ce type à l'occasion de cette épreuve italienne. Face à près d'une vingtaine de R5 et S2000, notre helvète avait de quoi se cracher dans les gants. Elwis Chentre, vainqueur du dernier Valli Cuneesi, était de la partie, tout comme Massimo Marasso, pilote aux nombreuses places d'honneur par le passé et qui étrennait pour l'occasion une Hyundai i20 R5 ou encore Patrick Gagliasso, vainqueur du Rally del Tartufo en début de saison. Autant dire que la concurrence était importante, mais Ivan Ballinari n'a pas tremblé. Au volant de sa Fiesta R5 du team Roger Tuning, l'actuel deuxième du Championnat Suisse des Rallyes a pris d'entrée le commandement du rallye. Il impose sa Fiesta R5 avec le respect de nombreux de ses concurrents qui l'ont congratulé de son excellent travail, en raison notamment du fait qu'il participait pour la première fois à ce rallye, ce qui n'était pas le cas de plusieurs de ses adversaires, rodé à l'exercice du Moscato Rally. Mais Ivan Ballinari n'en a cure. Il prend dès le premier chrono les commandes de l'épreuve, rentrant au centre du rallye le samedi soir avec un pécule de 4.2 secondes. Le tessinois repart le dimanche matin avec la volonté de continuer sur la lancée. Bally signe une nouvelle fois les scratchs dans les ES 4 et 5 avant de devoir abandonner dans la spéciale suivante. Lors du chrono 6, Ballinari sort de la route et finit dans une vigne, très nombreuses aux abords des spéciales de cette épreuve. L'aventure italienne se termine là pour le leader du rallye. Un abandon rageant et extrêmement décevant, tant il avait réussi à démontrer d'excellentes dispositions. Sur sa page Facebook, de nombreux pilotes et supporters ont souligné la magnifique performance du tessinois. Espérons pour lui que cet abandon ne l'empêchera pas de s'aligner sur les deux prochains rallyes car tout est encore possible pour lui au niveau du Championnat Suisse des Rallyes, et encore plus actuellement au vu du step supplémentaire qu'il a franchi avec sa première place helvétique au Tessin et son leadership sur ce rallye face à de redoutables italiens.

20369026 1245020278960991 912612154419079435 o

E-mail

Retour sur les suisses du 14 juillet

Le Rallye du 14 juillet, traditionnelle manche régionale française à l'occasion de la Fête Nationale de l'Hexagone a vu cette année pas moins de 4 équipages suisses au départ. Parmi les favoris, le nom d'Olivier Burri (Ford Fiesta R5) a longtemps traîné dans les paddocks. Il portait d'ailleurs le numéro 1 sur les portières de sa voiture, annoncée comme la plus performante du plateau. Mais le vieux briscard du Jura Bernois n'aura pas réussi à faire trembler le français Steve Mourey qui, après une sortie de route l'an dernier, a pris sa revanche au volant de sa Peugeot 207 S2000. Légèrement en retrait en début de rallye, l'helvète n'a pas réussi à combler son retard malgré les deux scratchs signés dans les ES 3 et 5. Olivier Burri termine à un peu plus de 15 secondes du vainqueur. Le podium de l'épreuve est complété par la Clio F2000 de Pierre-Emile Duchene.
Quant aux autres suisses engagés, les frangins Piquerez terminent 55ème au général et deuxième de leur classe alors que la bagarre entre les deux junior en R1, soit Sacha Althaus (DS3 R1) et Lisiane Zbinden (Twingo R1) a tourné à l'avantage du premier nommé. En toute logique, Sacha Althaus, plus expérimenté que son habituelle navigatrice, a pris le commandement de la catégorie R1 en terminant 52ème au général et troisième du groupe R. Lisiane, qui réalisait ici son deuxième rallye de sa carrière en tant que pilote - avec Marion Varé à ses côtés - termine cette épreuve à la 87ème place, en ayant montré une progression intéressante tout au long du rallye. Malheureusement, plusieurs minutes perdues dans la sixième et dernière ES la fait rétrograder au classement. A noter que son papa, Hans-Peter Zbinden, était également de la partie et clôt ce Rallye du 14 juillet à la 64ème place avec sa Lancer Evo 9. En clair, tous les équipages helvétiques ont rejoint l'arrivée, ce qui est déjà une victoire en soi, tant l'on sait combien le rallye est complexe et n'est jamais fini avant le podium d'arrivée. Retrouvez ci-dessous plusieurs photos du rallye signées Olivier Wintenberger.

20067545 10209444446448709 952491532 n

20045998 10209444445128676 2057408909 n

20117657 10209444443048624 1211123848 n

20045824 10209444443688640 1619479257 n

20117286 10209444443888645 362816538 n

20046251 10209444442808618 1075535430 n

 

E-mail

Quatre équipages suisses au départ du Rallye du 14 juillet

En France, les drapeaux seront en berne à l'occasion de la Fête Nationale. Les regards seront tournés vers les Champs-Elysées et leur fameux défilé. Enfin, partout en France, sauf dans la région de Raddon-et-Chapendu, bourgade de tout juste mille âmes qui résonnera au doux son des moteurs comme chaque année à cette période. Le Rallye du 14 juillet, tradition depuis 35 ans désormais, a lieu, comme son nom l'indique, le jour de la Fête Nationale française. Ce régional d'une quarantaine de kilomètres accueille cette année quatre équipages helvétiques, à commencer par Olivier Burri qui étrennera pour l'occasion la Ford Fiesta R5, accompagné par Stéphane Rey aux notes. Les deux helvètes porteront le numéro 1 sur les portières de la seule voiture engagée en catégorie R5. Malgré le statut de favori, le multiple champion suisse affrontera des pilotes renommés de la région dont Steve Mourey qui avait croisé le fer avec le pilote bernois l'an dernier déjà. Au volant de sa 207 S2000, il pourrait faire de l'ombre au suisse, s'il ne sort pas de la route comme lors de la précédente édition.
Clément Piquerez, accompagné de son frangin Adrien, feront halte dans le petit village français pour découvrir cette épreuve au volant de leur 106 groupe A affublée du numéro 67 et partiront quelques numéros avant le duo Sacha Althaus et Lisiane Zbinden, mais contrairement aux autres courses de la saison, les deux compères ne feront pas route ensemble, mais séparément! Comme l'an dernier, la jeune Lisiane (photo) troquera le cahier de notes pour s'asseoir dans le baquet de pilote à l'occasion de cette épreuve. "J'ai choisi de retourner sur cette épreuve car nous avons été bien accueilli l'an dernier dans un premier temps, et surtout car mon papa habite tout près. C'est l'occasion de participer à un même rallye ensemble. L'an dernier, j'étais stressée... et cette année tout autant!" sourit la belle demoiselle. "Je n'ai pas roulé depuis une année, donc le stress est toujours présent" Et c'est bien légitime. "Ce rallye me convient bien car les spéciales ne sont pas trop longues et c'est plus facile pour moi qui ai très peu d'expérience en tant que pilote." Son premier rallye étant d'ailleurs cette épreuve l'an dernier. "Ce parcours est agréable car il mélange deux typicités de parcours. Du rapide et du technique en fonction des spéciales et c'est une bonne chose pour progresser" explique Lisiane qui sera accompagnée pour l'occasion par Marion Varé à ses côtés. "Ma copilote de l'an dernier n'étant pas disponible, j'ai fait appel à Marion car je lui fait confiance et je sais que nous serons dans le même état d'esprit dans la voiture en prenant le départ, une voiture qui a été remise en état depuis l'an dernier" complète encore Lisiane qui ne cache pas un certain sentiment étonnant en pensant que son pilote habituel roule juste devant elle. "Ce sera très bizarre de rouler face à Sacha plutôt qu'avec lui dans l'auto. Cette course nous permet de partager autre chose et il sera là pour me conseiller et m'encourager dans mon rôle de pilote" complète la pilote néophyte, heureuse de pouvoir partager cette épreuve avec les gens qui l'entourent habituellement. "Ce rallye sera un moment que je passerai avec des gens que j'apprécie et au-delà de la volonté d'améliorer mon pilotage et d'arriver au bout, je suis surtout très heureux de pouvoir faire ce rallye où mon papa sera également présent en tant que pilote". Hans-Peter Zbinden portera le numéro 11 sur les portières de sa Mitsubishi Lancer Evo 9 alors que Lisiane partira avec le 94, un numéro après Sacha Althaus et sa DS3 R1. "C'est Lisiane qui m'a proposé de faire également ce rallye, elle qui y avait participé l'an dernier avec la Twingo R1." Une proposition qui n'est pas restée lettre morte auprès du leader de la Coupe Suisse. "J'ai direct accepté !" clame haut et fort le jeune. "C'est Sarah Lattion qui sera à mes côtés pour cette épreuve". Elle qui a partagé l'habitacle de quatre pilotes différents, en autant de rallyes. Elle rajoutera donc une ligne à ce palmarès avec la participation, vendredi, au Rallye du 14 juillet en France voisine. Sacha et Sarah porteront le numéro 93 sur les portières de la DS3. Pour suivre l'épreuve et connaitres les informations principales, rendez-vous sur www.asa-luronne.fr

64 Copier
Lisiane Zbinden sera l'une des pilotes du quatuor helvétique au départ du Rallye du 14 juillet

E-mail

[CLIO R3T ALPS TROPHY] Une première pour Ismaël Vuistiner & Florine Kummer

Disputée dans des conditions météos caniculaires le samedi puis orageuses le dimanche, la troisième manche du Clio R3T Alps Trophy 2017 a été le théâtre d'une compétition à rebondissements. A peine quelques kilomètres après le départ du premier chrono, Olivier Courtois - Hubert Risser se font piéger par le bitume fondant sous la chaleur et endommagent leur Clio R3T. Ils peuvent poursuivre et ne perdent que quelques secondes dans l'aventure. L'équipage français s'empare malgré tout de la tête de la course pour quelques secondes face à Ismaël Vuistiner - Florine Kummer partis plus prudemment. Au même endroit que l'alsacien, Philippe Broussoux - Jessica Cornuz perdent le contrôle de leur Clio R3T. S'is concèdent près de 40 secondes dans l'embardée, les dégâts ne sont qu'esthétiques. De retour à l'assistance après les trois premiers chronos, les équipes d'assistance s'activent pour réparer les montures d'Olivier Courtois et Philippe Broussoux. Au prix d'un travail d'une belle efficacité des équipes mécaniques, les deux pilotes reprennent la route sans pénalité. Leaders avec un pécule de 15'’3 sur Ismaël Vuistiner - Florine Kummer, Olivier Courtois - Hubert Risser augmentent l'avantage dans l'ES 4 avant de commettre l'irréparable sur un freinage qui se termine dans le fossé. Ils sont contraints à l'abandon et voient leurs espoirs de réaliser une bonne opération au classement général du Clio R3T Alps Trophy 2017 s'envoler. Orphelin de son plus sérieux contradicteur, Ismaël Vuistiner termine la journée solidement installé en tête face à Philippe Broussoux, dont le temps concédé lors de sa sortie matinale est trop important pour être récupéré à la régulière.
La météo change durant la nuit et, au petit matin bourguignon, après des orages importants durant la nuit, le ciel est instable et toujours menaçant. Le choix de pneumatiques vire à la partie de poker et, à peine arrivé sur la ligne de départ de la première spéciale du jour, le ciel laisse éclater sa colère. La Clio R3T d'Ismaël Vuistiner - Florine Kummer est équipée de pneumatiques pour le sec, commence pour eux une partie de haute-voltige. Un demi-tête-à-queue dans le deuxième chrono, en forme d'avertissement, se termine en marche arrière dans un ballot de paille. L'alerte est suffisamment claire pour calmer les ardeurs de l'équipage valaisan qui, dès lors, confirme sa maturité et adopte un rythme empreint de bon sens pour rallier l'arrivée en vainqueur et engranger une première victoire méritée en Clio R3T Alps Trophy qui leur rapporte 4'000.- CHF en espèces, 4 pneumatiques Michelin et 1 fût d'essence ETS. Forts de ce résultat, Ismaël Vuistiner - Florine Kummer s'emparent des commandes du classement général du Clio R3T Alps Trophy devant Florian Gonon - Sarah Tharin et Aurélien Devanthéry - Michaël Volluz. Au 4ème rang Olivier Courtois - Hubert Risser restent plus que jamais dans la course au titre grâce aux points acquis en début de rallye. Auteurs d'un sans-faute, Philippe Broussoux - Jessica Cornuz se classent deuxième de l'épreuve fort d'une expérience riche d'enseignements et empochent une prime de 3'000.- CHF en espèces, 2 pneumatiques Michelin et 1 fût d'essence ETS. Ils occupent le 5ème rang de la série dont l'issue finale est plus qu'incertaine.              
Le prochain rendez-vous du Clio R3T Alps Trophy est le Rallye Mont-Blanc Morzine qui se dispute du 31 août au 2 septembre 2017. Infos sur www.rallye-mont-blanc-morzine.com

image007

E-mail

Le Clio R3T Alps Trophy prend la direction de la Bourgogne (F)

Troisième rendez-vous d'une saison qui en compte cinq, le Rallye de Bourgogne Côte Chalonnaise revêt un caractère particulier. Dessiné autour de la ville de Chalon-sur-Saône, le parcours très spécifique que les deux équipages suisse engagés découvriront intégralement, propose un tracé abrasif et rapide. Au fil des 159,48 km de chronos, répartis en douze secteurs chronométrés, le revêtement est clairsemé de plaques de goudrons noires qui, avec la canicule annoncée fondent puis deviennent très glissantes sous la pluie. Cette spécificité complique considérablement l'évaluation des distances de freinage et rend l'adhérence parfois subitement précaire. Dans ces conditions, l'expérience d'Olivier Courtois - Hubert Risser et leur connaissance du terrain, pour avoir participé à l'épreuve l'an dernier, les placent en position de favoris.
En se classant deuxième sur les routes du Rallye du Chablais lors de leur deuxième rallye au volant de la Clio R3T, Ismaël Vuistiner - Florine Kummer confirment qu'il faut désormais compter avec eux. L'équipage valaisan est en phase ascendante, sa vitesse de pointe avérée et, sur une Clio R3T dont ils prennent pas à pas la mesure, sont en capacité de contrarier les ambitions d'Olivier Courtois - Hubert Risser. "Le parcours est exigeant et je ne sais pas trop comment aborder ces plaques noires. Excepté ce point, j'adore le parcours, il alterne du très rapide et du plus technique avec de magnifiques passages dans les villages, ce qui est toujours unique. Etant donné l'absence d'Aurélien Devanthéry et Florian Gonon, il y a une carte à jouer et nous allons essayer de remonter au classement, mais on va surtout essayer de suivre le rythme d'Olivier Courtois" sourit Ismaël Vuistiner. "Notre but : se faire plaisir, attaquer mais ne pas faire n'importe quoi!" clame le valaisan. "Si la voiture va comme au Rallye du Chablais, je pense que l'on peut faire quelque chose de bien car j'ai eu un bon ressenti. On a un peu les mêmes sensations que la 208 R2 que j'ai roulé par le passé, même si avec la Clio, on a beaucoup moins l'impression de vitesse. Faut s'y habituer, on s'y fait gentiment" complète Isma' qui espère faire un bon rallye pour pouvoir s'aligner au départ des deux prochaines manches, le Mont-Blanc et le Valais. "On prend un rallye après l'autre, on fera le bilan dimanche" termine le pilote de la Clio.
En l'absence de Florian Gonon et Aurélien Devanthéry, respectivement 1er et 2ème du trophée, Olivier Courtois et Ismaël Vuistiner entendent saisir l'occasion pour se repositionner au classement général du Clio R3T Alps Trophy et dans la course à la dotation réservée aux vainqueurs, la participation au Rallye Monte-Carlo 2018 sur la Clio R3T officielle de Renault Suisse. Une perspective qui annonce un prometteur duel entre les deux prétendants sur les routes bourguignonnes.
Malheureux sur les routes chablaisiennes, Philippe Broussoux - Jessica Cornuz abordent le Rallye de Bourgogne Côte Chalonnaise avec enthousiasme. " L'ambiance qui règne au sein du Clio R3T Alps Trophy est vraiment très agréable et nous avons beaucoup de plaisir à nous retrouver lors de chaque manche avec nos concurrents. Le niveau est élevé, ça va très vite et je peux mesurer le chemin qu'il me reste à parcourir. C'est stimulant d'avoir ces références car elle nous pousse à progresser lors de chaque rallye, d'autant que nous prenons de plus en plus de plaisir au volant de la Clio R3T. Sur ce Bourgogne Côte Chalonnaise, dont le tracé me plait beaucoup, les plaques noires sont nombreuses et seront vraiment des pièges qu'il faut impérativement éviter, j'en avais fait l'amère expérience lors du Mt-Blanc 2017. Nous allons faire notre maximum pour bien figurer et prendre le maximum de plaisir au volant de cette fantastique auto " nous livre Philippe Broussoux.

A noter qu'un autre pilote suisse, habitué de cette épreuve, fera le déplacement en Bourgogne. Denis Baillif, au volant d'une Peugeot 208 R2 affublée du numéro 38, tentera sa chance sur les routes hyper rapides de cette épreuve.

Liste des engagés Clio R3T Alps Trophy :
22 - Olivier Courtois / Hubert Risser
23 - Ismaël Vuistiner / Florine Kummer
24 - Philippe Broussoux / Jessica Cornuz

Liste des engagés complète, parcours, horaires sur www.ribcc.com.

18766665 797382143758899 1426043764118657950 o
La paire Vuistiner / Krummer défendra ses chances sur les routes françaises.

Communiqué et photo : Clio R3T Alps Trophy, adaptation inforallye.ch

E-mail

Jérémie Toedtli, pilote test en Fabia R5 pour AB Moteurs

Les projecteurs étaient tournés sur Jérémie Toedtli en début de semaine dernière. Le jeune neuchâtelois, pilote du team Easy Rally en France, a été appelé pour tourner une émission pour la chaîne AB Moteurs en compagnie de Margot Laffite, fille d'un certain Jacques. Une opportunité qu'il aurait été dommage de rater. "Le responsable du team a demandé à tous ses pilotes pour présenter la Skoda et j'étais le seul à pouvoir me libérer le jour du tournage. C'était une belle opportunité et je remercie le team Easyrally de m'avoir accordé leur confiance pour rouler leur voiture." Un coup de chance que Jérémie n'oubliera pas de si tôt. "La journée a débuté par une petite présentation de la voiture, d'un youtubeur invité par l'émission et de moi-même. D'un naturel un peu timide, c'était relativement intimidant d'avoir trois caméras braquées sur soi, bien que Margot Laffite est une personne très simple et fort sympathique et a parfaitement joué son rôle d'animatrice de l'émission" explique en préambule Jérémie qui n'attendait qu'une seule chose : prendre une nouvelle fois le volant de cette Skoda Fabia. "Margot est venue à côté de moi pour que je lui explique rapidement le fonctionnement. C'était vraiment plaisant à conduire ... et amusant ! Etant donné qu'on était filmé, j'en ai profité pour faire des belles glisses plus spectaculaires que efficaces. Puis Margot a pris le volant et le YouTubeur est venu à ses côtés." Margot Laffite est une pilote reconnue pour son coup de volant, notamment en circuit. En rallye, l'épouse de l'humoriste Arnaud Tsamère a très peu d'expérience, si ce n'est un passage en voiture ouvreuse au volant d'une Twingo R1 il y a quelques années au Critérium Jurassien. Mais selon Jérémie, la française n'a pas eu de peine à comprendre la Fabia R5, considérée sur le papier comme l'arme fatale de la catégorie."C'était assez impressionnant avec quelle facilité elle a pris en main la voiture! Habituée du trophée Andros, on pouvait constater qu'elle maitrisait la glisse!" détaille le neuchâtelois qui complète. "En parallèle à ce reportage j'en ai profité pour parler avec l'ingénieur d'EasyRally concernant la suite qui se fera début octobre puisque nous allons participer au Rallye de Catalogne, qui est un rallye mixte, asphalte et terre. C'est dans un petit moment, certes, mais ça nous laisse bien le temps de s'y préparer" termine le pilote de la Fabia qui avait fini troisième du Rallye International du Valais l'an dernier alors qu'il découvrait cette voiture.

19424248 1928921557383158 4570406659715277835 n

E-mail

"De la survie totale par endroits ce Terre de Langres"

Ce week-end, dans la région de Langres, quatre équipages helvétiques ont pris part à cette manche du Championnat de France Terre. Un rallye qui s'est avéré très glissant en raison des conditions météos très humides et qui ont donc offert passablement de glisse et de spectacle pour la centaine d'équipages engagés. Parmi eux, Patrick Spart, un désormais quasi habitué de la terre qui s'est essayé à cette discipline il y a peu et qui y a pris goût. "C'était glissant comme jamais... de la survie par endroits !" tonne-t-il d'entrée. "Les spéciales terreuses, pour certains tronçons tracés dans les champs et dans les bois étaient rendues très difficiles en raison des conditions météos pourries de la première étape." Patrick Spart pèse ses mots. "J'ai eu un peu de peine à me mettre dedans au début, mais c'est normal... c'est habituel chez moi. Le deuxième jour a été beaucoup mieux, mais la confiance aidant, j'ai commis deux bêtises lourdes de conséquence... en termes de temps bien sûr, puisque nous avons fait un tout-droit et un tête-à-queue. On termine malgré tout 45ème au général et 5ème du groupe R3" explique le principal intéressé qui nous dresse également le portrait de la course de ses compatriotes. "On s'en sort plutôt bien de façon générale. Frédéric Clément qui dispute tout le championnat terre, a disputé un rallye sans problème à part une ou deux pirouettes dans les champs ...et termine 55e avec sa 206 RC F2000" explique-t-il pour le premier équipage. "Maude Studer au volant le samedi et Sébastien Studer le dimanche ont fait un beau rallye malgré des soucis de commande de boîte durant les 3 premières spéciales. Séb' claque deux bons temps en fin de course malgré le peu de roulage pour terminer 51ème avec une 206 RC aussi louée chez Talon Pointe mais en version groupe A. Enfin, pour le 4ème larron, Olivier Ramel, le premier kilomètre de la première spéciale l'a vu s'arrêter pour un fil électrique coupé. Olivier est reparti le dimanche en SuperRally avec quelques bons temps à la clé sur sa 106 Cup." Quant à la suite du programme de ces quatre équipages, il semble déjà quelque peu dessiné. "Les 3 mousquetaires de la Scuderia Taïfyn devraient être au Terre de Lozère fin août, Olivier étant de son côté au Mont-Blanc la semaine suivante avec sa Clio Ragnotti" termine Patrick en action en photo ci-dessous avec sa 207 R3T.

19720573 1793872717307416 1415268881 o

E-mail

Résultats du Challenge inforallye.ch lors du Ticino

Comme lors de chaque manche sur territoire helvétique, inforallye.ch organise son Challenge avec les pilotes ayant apposé deux autocollants du site sur leur voiture. En raison du peu de romands présents au Tessin, la liste des engagés sur cette manche est plus courte qu'à son accoutumée, mais les cinq pilotes nécessaires à l'organisation du Challenge ont tout de même été atteints, c'est donc valablement que le jury a pu délibérer sur les performances des différents pilotes du Challenge. Voici les résultats.

1ère place
bon de 150.- CHF à faire valoir sur les packs LP Tent auprès de c'iMagine
Kim Daldini - Carmelo Sottile

Au volant de sa Renault Clio R3T, le pilote tessinois, ancien Champion Suisse Rallye Junior, a croisé le fer avec l'actuel Champion Junior mais également de nombreux pilotes tessinois et italiens présents sur ce rallye. Sans sa crevaison dans Valcolla le samedi matin, il aurait pu très certainement jouer la catégorie des deux roues motrices, car le tessinois a signé le scratch de cette catégorie honorifique lors de chaque ES hors ce premier chrono qui lui a fait perdre environ une minute. Finalement, il finit juste derrière le Champion Junior en titre, un résultat qui mérite d'être souligné surtout que son copilote était Carmelo Sottile, l'un de ses partenaires, qui lui a permis de prendre le départ de ce rallye. Carmelo n'avait plus copiloté depuis dix ans... Mais apparemment, le copilotage pourrait être comme le vélo, car il a vite été mis dans le bain. Avec ses passages généreux et son sens de l'attaque, le tessinois est désigné comme vainqeur de cette manche. Il repart avec un bon de 150.- CHF à faire valoir chez notre partenaire c'iMagine pour l'une des tentes LP Tent dont ils sont les fournisseurs officiels pour la Suisse.

Tessin 2017 ES 01 259 Copier

2ème place
Deux entrées au Karting de Vuiteboeuf et un bon de 50.- CHF à faire valoir chez RAVASICORSE
Steve Gailland - Sarah Lattion

Pour son premier rallye, le pilote de motocross a su passer de deux à quatre roues sans trop de difficultés. Au volant d'une C2 R2 Challenge, il a signé des temps intéressants et a démontré qu'il fallait compter sur lui. Victime de quelques ennuis mécaniques, il n'a pas perdu de sa superbe et termine le rallye au 35ème rang. Quant à sa copilote, Sarah Lattion, qui a déjà participé à quatre rallyes avec quatre pilotes différents. C'est la première fois qu'elle voit l'arrivée sans devoir passer par la case "Rally2". Le jury du Challenge a donc décidé d'offrir aux deux valaisans le prix de la deuxième place, à savoir deux entrées au Karting de Vuiteboeuf et un bon de 50.- CHF chez notre partenaire RAVASICORSE.

Ticino 2017 0116

3ème place, ex-aequo
Deux entrées au Karting de Vuiteboeuf
Guillaume Girolamo / Jérémy Michellod
Sacha Althaus / Lisiane Zbinden

Ce rallye ne comptait pas pour le Championnat Suisse Rallye Junior, mais les deux Junior R1 ont tout de même mis ce rallye à leur programme, notamment pour des points précieux en Coupe Suisse pour Sacha Althaus qui a réussi sa mission, soit prendre le leadership de ce classement. Sur les routes tessinoises, les deux novices en rallye - quatrième pour Sacha, deuxième pour Guillaume - ont démontré qu'ils avaient de qui tenir et qu'être fils de pilote peut aider. La bagarre a été belle entre les deux hommes, une bagarre qui tourne à l'avantage du valaisan finalement qui s'est approprié la victoire face à un Sacha Althaus quelque peu décontenancé et pas vraiment à son aise sur les routes tessinoises. Plutôt amis que concurrents, ils pourront se tirer la bourre ensemble sur la piste du Karting de Vuiteboeuf puisque chaque équipage reçoit deux entrées en guise de troisième rang, ex-aequo.

Ticino 2017 0251

Ticino 2017 0281

E-mail

Le Rally Valli Cuneesi intègre le Championnat Suisse Rallye Junior

Le Rally Valli Cuneesi intègre le calendrier 2017 du Championnat Suisse Rallye Junior en remplacement du Rallye du Gothard sur décision d'Auto Sport Suisse. L'épreuve théâtre de la 4ème manche de la saison, se dispute les 15 - 16 septembre 2017 avec pour ville de départ Dronero dans le Piémont. Elle propose un tracé de 6 épreuves spéciales pour un total de 96 km de chronos à disputer. Le Rally Valli Cuneesi compte également pour le Championnat Suisse des Rallyes. L'intégration du Rallye Valli Cuneesi au calendrier du Championnat Suisse Rallye Junior annonce une compétition particulièrement attractive car ce rallye n'a jamais fait partie du calendrier Junior depuis sa création en 2012. C'est donc sur des routes totalement inconnues des juniors helvétiques qu'une étape importante de la course au titre va se disputer.
Le Rallye du Mont-Blanc a également été proposé à la Comission Sportive Nationale afin de faire partie du Championnat Junior, mais "La CSN a bien pesé les différents avantages et inconvénients (du Rallye Mont-Blanc/FRA et du Rallye Valli Cuneesi/ITA) et elle a finalement décidé de désigner la course de longue date du Rallye Valli Cuneesi en Italie comme course de remplacement pour le Championnat suisse" explique l'ASS dans un communiqué.

DSC 2017 06 03 11959
Jonathan Michellod / Stéphane Fellay sont 4ème du Championnat Suisse Rallye Junior et ont d'ores et déjà annoncé faire le déplacement italien.

Source : Communiqué Championnat Suisse Rallye Junior & ASS

E-mail

Quatre helvètes au Terre de Langres

Plus d'une centaine d'équipages se donneront rendez-vous ce week-end au Rallye Terre de Langres, à une huitantaine de kilomètres au nord de Dijon. Parmi eux, quatre voitures porteront fièrement les drapeaux suisses à côté des noms. Habitué de la terre depuis peu, Olivier Ramel qu'inforallye.ch a rencontré récemment, sera donc au départ de l'épreuve au volant de sa Peugeot 106 affublée du numéro 83. Il sera sans nul doute le plus expérimenté cette saison sur cette surface puisqu'il est déjà à son troisième rallye terre de l'année 2017. Mais ses adversaires auront également de quoi défendre les couleurs helvétiques puisqu'ils ont tous déjà plusieurs rallyes Terre à leur actif durant les saisons précédentes, tout du moins si l'on prend en considération le fait que les pilotes de ce Terre de Langres ont pu être copilotes par le passé.
C'est le cas notamment de Maude Studer qui - comme lors du récent Rallye du Chablais - sera la pilote numéro une de la voiture, en l'occurrence d'une Peugeot 206 GT groupe A numéro 77, mais très certainement que son copilote de mari lui piquera le volant à un moment ou un autre, comme c'était le cas lors de la manche chablaisienne. En effet, du moment que les deux personnes dans l'habitacle ont une licence de pilote, ils peuvent intervertir leur place à leur guise, seul le premier pilote, soit celui étant inscrit comme pilote marque les points au Championnat. Dans le cas précis, nul doute que le plaisir est recherché par les époux Studer avant un quelconque résultat.
Toujours en 206, mais cette fois-ci de la catégorie F2/14, c'est le débutant si l'on puit dire, Frédéric Clément et son copilote français François Costes qui compte quatre rallyes à son actif, tous sur terre. Il prendra part ce week-end à son cinquième rallye de sa carrière avec, pour l'instant, aucun abandon. Espérons que la série continue.
Enfin, "last but not least" diront les plus anglophones, le plus grand pilote - les deux mètres sont allègrement dépassés - Patrick Spart reprend du service sur la terre après trois manches l'an dernier sur cette surface, dont ce Terre de Langres. En 2016, au volant de la 207 R3T qu'il étrennera également cette année, toujours avec Charline Cattin à ses côtés, il avait terminé 42ème et 7ème de la classe R3. Arrivera-t-il à améliorer son résultat ? Ils seront en tout cas dix à s'affronter dans cette classe dans le cadre de ce Rallye Terre de Langres qui débute ce samedi à 6h00 par la distribution des roadbook avant le seul et unique passage en reconnaissances, avec la voiture de course. Les premiers concurrents - 6 R5 et autant de WRC pour commencer - s'élanceront en mode course dès 7h00 sur les chemins de traverses de la région de Langres. Pour suivre l'épreuve, rendez-vous sur leur site www.asalangres.com

15123399 1849325675302340 2119490028955082335 o
Les époux Studer à l'action lors du Terre de Langres 2016 sous l'objectif de Gérard Brönimann

E-mail

200 km au programme du 1er Rallye Historique du Valais

Le Rallye International du Valais se décline cette année avec une version historique. Attendue depuis de nombreuses années par les passionnés de la discipline, les nouveaux organisateurs ont entendu les appels du pied de nombreux pilotes et proposeront cette année le 1er Rallye Historique du Valais. Les bolides de la catégorie VHC pourront donc parcourir les épreuves spéciales du Vieux-Pays et raviront sans nul doute les spectateurs qui s'amasseront aux abords des chronos de ce 58ème Rallye International du Valais.
Néanmoins, le programme initialement prévu à l'occasion de la présentation du rallye au mois de mars a été remanié. Exit l'idée de ne faire que deux fois les Casernes à l'occasion de la journée du vendredi. Les bolides de la catégorie VHC parcourront les mêmes spéciales que celles du moderne. "Nous désirons vraiment élargir l'offre et la décision de prendre le VHC dans le cadre du Rallye Historique du Valais était l'une des premières mises en place. Plusieurs personnes nous ont sollicité à l'occasion de la reprise de l'épreuve concernant l'aspect historique et après réflexion, nous avons décidé d'ajouter ceci à notre programme. La dernière annonce du TER d'introduire dès 2018 des manches VHC dans le Championnat ne peut que conforter notre décision" explique en préambule Cédric Borboën, l'un des organisateurs du Rallye International du Valais qui détaille le programme de l'épreuve en Historique. "Pour en revenir au programme, après avoir étudié plusieurs programmes possibles - plus court notamment - nous avons décidé que les VHC auront la chance de faire l’identique du rallye moderne et par conséquent ils seront engagés à toutes les spéciales du vendredi et samedi juste après le rallye moderne" complète Cédric qui se réjouit de cette nouvelle venue des véhicules historiques sur les routes valaisannes. "Nous nous réjouissons vraiment d’introduire les VHC dans notre Rallye International du Valais et de le développer avec le temps" conclut l'organisateur.

 13316819 1094153017319992 6480421998595834730 o

E-mail

Pas de chance pour les équipages suisses au Savoie Chautagne

Alors que le Championnat Suisse des Rallyes avait rendez-vous avec le Tessin ce week-end, c'est du côté de la France que se sont donnés rendez-vous les deux équipages suisses composés de Raphaël Eicher / Aurélie Huber et Frank Azéma / Agnès Eicher. Le fils Eicher participait à son deuxième rallye de sa carrière au volant de sa Clio N3 alors que sa maman, habituée du baquet de droite depuis de nombreuses années, accompagnait Frank Azema qui étrennait pour l'occasion une BMW Compact. Du côté des ténors, notons la présence du Champion de France en titre, Sylvain Michel. Ce dernier n'a laissé que des miettes à ses adversaires puisque son plus proche poursuivant termine à plus de deux minutes de sa Skoda Fabia R5. Malheureusement, côté helvétique, on était moins à la fête puisque les deux équipages suisses ne verront pas le podium final dressé à Serrières-en-Chautagne. "Nous avons dû abandonner sur ennuis mécaniques, la crémaillère de direction a lâché" explique le pilote sur sa page Facebook. Une fin prématurée quelque peu rageante car le résultat était à la hauteur des espérances avant de devoir rendre le carnet. "Dommage car nous avions les moyens de faire quelque chose de bien à ce rallye. Après la 4ème spéciale, nous étions 53ème sur 80 et 3ème groupe N. C'est le rallye ! Déçu mais content car on a pris un super pied avec Aurélie Huber, vivement le prochain. Merci à tous ceux qui nous soutiennent" conclut le pilote. Pour l'équipage Azéma/Eicher, le rallye a été encore plus court puisqu'il s'est terminé dans la troisième spéciale.

19452846 1208370835940001 530954390688768930 o

E-mail